Thibaut Pinot a abandonné vendredi sur le Tour de France. Alors qui succédera au britannique Geraint Thomas ? Le français Julian Alaphilippe reste en bonne position. La coqueluche du cyclisme français, au parcours atypique, s'est déjà doté d'un palmarès impressionnant.

Ils s'apprêtent à franchir la ligne d'arrivée, la dernière. Celle des Champs-Elysées. Après 21 étapes de dur labeur, les cyclistes du Tour de France entreront dans la capitale ce dimanche. Parmis eux, le britannique Geraint Thomas ou encore le colombien Nairo Quintana. Mais la France attend surtout de voir à quelle place va terminer la coqueluche du cyclisme français, Julian Alaphilippe. Vêtu du maillot jaune, le français emmène dans son sillage tout un pays, prêt à vibrer 34 ans après la dernière victoire française sur le Tour de France, celle de Bernard Hinault en 1985.

Julian Alaphilippe, l'humeur badine

Pour Julian Alaphilippe, tout commence en 2013, lors de la première année en professionnel. Alors qu'il vient de terminer 3 années dans l'armée de terre, il remporte deux fois le championnat de France de cyclo-cross espoir. En 2013, pour sa première apparition à la télévision, Julian Alaphilippe franchit en tête la ligne d'arrivée de la 4ème étape du tour de Bretagne. Le berrichon de naissance qui n'a que 20 ans, termine à la 5ème place au classement général. C'est le début d'une carrière prometteuse.

C'est en 2015, à l'âge de 22 ans seulement, qu'Alaphilippe commence à se forger une place au sein des plus grands. Le Montluçonnais termine 2ème, deux années de suite, à deux courses mythiques du cyclisme : la flèche wallonne et le Liège-Bastogne-Liège. Puis il récidive en s'adjugeant également la 2ème place du championnat d’Europe sur route. D'un tempérament optimiste, Julian Alaphilippe relativise mais reste conscient de sa chance : "J'essaye d'avoir la joie de vivre et ça marche mieux comme ça. [...] Pourquoi faire la tronche alors qu'on a de la chance ? En plus quand tout se passe bien, c'est encore mieux." Doué lors des étapes de montagne quand il était jeune, Alaphilippe se caractérise pourtant comme un puncheur, capable de creuser des écarts rapidement.

Lors de la 68ème édition du critérium du dauphiné en 2016, Julian Alaphilippe confirme en terminant 6ème au général, devancé seulement par des pointures comme Christopher Froome, Richie Porte ou encore Alberto Contador : "C'est un peu la première fois que je lutte avec des mecs comme ça. Je suis content mais il faudra voir plus tard si j'arrive à rééditer toutes ces performances là." Des performances remarquées par Bernard Bourreau, le sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme sur route, impressionné par le niveau du coureur. D'ailleurs, cette même année, il remporte également le tour de Californie. Mais c'est en 2018 qu'il se place parmi les plus grands en remportant le maillot du meilleur grimpeur lors du Tour de France 2018. Avant d'enfiler la tunique jaune sur les Champs-Elysées ce dimanche ?

Thibaut Pinot, un parcours semé d’embûches

Si Julian Alaphilippe a des chances de remporter le Tour de France cette année, il y a un autre français qui était prêt à enfiler le maillot jaune ce dimanche. C'est Thibaut Pinot. Malheureusement, le jeune coureur de 29 ans a du abandonner vendredi lors de l'étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes après une blessure à la cuisse. Une déception pour Thibaut Pinot qui a du affronter de nombreux obstacles dans sa carrière.

En 1997, alors qu'il n'a que 7 ans, le tout jeune Thibaut Pinot est interviewé sur le Tour de France à l'occasion de la "Parade de Montbéliard", une course qui réunit dans les rues de la ville de jeunes cyclistes. Son coureur préféré ? Richard Virenque, vainqueur du maillot à pois cette année la. Quand le journaliste lui demande ce qu'il veut faire plus tard, il ne répond pas, un brin impressionné par la caméra alors que d'autres cyclistes en herbe souhaitent remporter le Tour de France.

17 ans plus tard, en mai 2014, Thibaut Pinot partait en repérage sur le col du Tourmalet, à plus de 2100 mètres d'altitude. Son objectif, s'entraîner encore et encore à quelques semaines du départ du Tour de France. L'ambition reste intacte pour le grimpeur de la Française des Jeux : "C'est encore plus exigeant. C'est une montée qui va faire des dégâts. [...] Mes ambitions ne sont pas revues à la baisse ni à la hausse. Je sais sur quel classement je me situe. J'ai déjà fait un top 10 donc ma place est entre la 5ème et la 8ème position." Il finira à la troisième place de cette édition 2019 derrière l'italien Vincenzo Nibali et le français Jean-Christophe Péraud. Pourtant, les années suivantes sont plus difficiles pour Pinot. Il termine à la 16ème place de l'édition 2015, très loin de son objectif et abandonne l'année suivante à l'aube de la 13ème étape, pour cause de bronchite. 

Cette édition 2019 tient toutes ses promesses. Face aux assauts répétés des favoris, Julien Alaphilippe, la coqueluche du cyclisme français, en a encore sous la pédale. A l'aube d'arriver à Paris, il n'a jamais été aussi proche de remporter le Tour de France et de réaliser un exploit XXL.

Jérémie Gapin

Rédaction Ina le 26/07/2019 à 14:02. Dernière mise à jour le 26/07/2019 à 16:09.
Sport