Né le 14 août 1910 à Nancy, Pierre Schaeffer est décédé le 19 août 1995. Hommage à ce personnage aux multiples facettes, grande figure de la culture, de la communication et de la pensée du XXe siècle.

Comment qualifier Pierre Schaeffer ? Ingénieur, homme de communication, compositeur, théoricien du son et de la musique électroacoustique, écrivain, inventeur d’émissions, chercheur, conférencier, expérimentateur… il fut tout cela à la fois. La place qu’il occupe dans le monde de la radio et de la télévision est très particulière. 
On lui doit les "laboratoires" que seront successivement pour la radio, le Studio d’essai devenu le Club d’essai ainsi que le Groupe de Recherches Musicales (GRM), et pour la télévision, le Service de la Recherche créé en 1960.

"L'homme est le jouet d'une science qui s'est substituée à la notion de Dieu ou de providence et qui fait de l'homme son jouet."

Dans l'émission Eurêka, le 16 juin 1971, l'ingénieur épris de technologie alertait cependant sur l'abus de science menaçant la part d'humanité de l'homme.

"L'homme ne se rend pas compte de ce qui lui arrive. Il croit que l'histoire recommence. Il croit qu'il est assuré de l'avenir et il croit qu'il va domestiquer la science. On pourrait penser que l'homme, finalement, est le jouet d'une science qui s'est substituée à la notion de Dieu ou de providence et qui fait de l'homme son jouet. Je voudrais surtout, non pas dénoncer la science, à quoi ça sert ? Puisque la science est une immense trouvaille de l'homme, mais les contradictions dans lesquelles elle met l'homme..."

Le regard sombre, il poursuit sa démonstration, "... la science est devenue tellement importante qu'elle a pour ainsi dire, encombré totalement l'esprit de l'homme. Elle a mis dehors l'homme. C'est comme si on avait mis un immense buffet, et je dis buffet à dessein, puisque ce buffet servi, sert à la consommation. L'homme n'a plus de place pour se remuer. Ça lui a totalement pris son esprit, il a totalement oublié qui il était et il a oublié aussi ce que l'on peut appeler la tradition avec un grand T. L'homme, la science, les effets de la science et la technologie ont rapproché toutes les civilisations, tous les pays et nous a appris ce que c'était les barbares envahissant l'Empire romain. Nous sommes les barbares ! Nous avons envahi toutes les autres civilisations, nous les avons ruinées. Il n'y a plus de civilisation nègre, ni indienne, ni d'aucune façon. Et il n'y avait peut-être là, parce que ces gens-là ont vécu des millions d'années, alors s'ils ont duré des millions d'années, sans notre science, c'est quand même une performance".

Pour aller plus loin, Pierre Schaeffer et la recherche

L’Institut national de l’audiovisuel est, depuis sa création en 1975, l’héritier direct de ces diverses structures et de l’esprit qui animait Pierre Schaeffer : confronter la mémoire à la création, l’image et le son, la théorie et la pratique, l’enseignement et la production.

Le Service de la Recherche

Le nom de Pierre Schaeffer, s’il n’est pas crédité dans tous les génériques des émissions produites par le Service de la Recherche, leur est indissociablement lié. Animation, entretiens, témoignages, documentaires, humour, les émissions du Service de la Recherche ont exploré tous les champs : les  Shadoks, Les Conteurs, Un certain regard, Ville nouvelle, MiniprogrammesBanc d’essai, Vocations, Les grandes répétitions.
A découvrir également, une série d’émissions expérimentales et de témoignages directs sur le fonctionnement au sein du Service de la Recherche.

L'objet sonore

Inventeur de la musique concrète, puis de la musique électroacoustique dès 1948, fondateur du Groupe de Recherches musicales en 1951, Pierre Schaeffer consacre dès lors une grande part de ses recherches et de ses travaux à l'objet sonore. 
A découvrir, quelques aspects de ce travail à travers une sélections d'émissions de télévision et de radio autour de la musique et du son.

Playlist : sélection de contenus sur Pierre Schaeffer

Florence Dartois

Rédaction Ina le 13/08/2010 à 17:02. Dernière mise à jour le 04/08/2020 à 16:38.
Musique Sciences humaines Télévision