Le pangolin, massacré pour ses écailles aux propriétés prétendument aphrodisiaques, aurait transmis le Covid 19 à l'homme. En 1986, dans l'une de ses Chroniques de la haine ordinaire, Pierre Desproges lui rendait un hommage humoristique, après l'avoir moqué dans l'un de ses livres.

Le 19 mars 1983, dans ses Chroniques de la haine ordinaire, diffusées sur France Inter, Pierre Desproges s'excusait auprès du pangolin pour l'avoir décrit précédemment dans un livre comme "un artichaut à l'envers prolongé d'une queue à la vue de laquelle on se prend à penser que le ridicule ne tue plus...", un mea culpa suggéré par le prétendant de sa fille âgé de neuf ans...

pangolin620_620x349

Un pangolin sur le plateau des Animaux du monde en 1969

Selon les estimations, jusqu’à 2,7 millions de pangolins auraient été chassés dans les forêts d’Afrique centrale. Un massacre justifié par des croyances conférant à ses écailles des vertus médicinales et aphrodisiaques.

Un rapport de l’ONG Wildlife Justice Commission (WJC) rendu public le 10 février 2020, dénonce "la croissance rapide du trafic à l’échelle industrielle des écailles de pangolin (2016-2019)". L’enquête fait état de 206 tonnes d’écailles confisquées aux trafiquants au cours de 52 saisies sur cette période. Soit entre 57 000 et 570 000 animaux sacrifiés. L'augmentation des saisies traduit une intensification du trafic. Le pangolin tient-il sa revanche ? En effet, la communauté scientifique le soupçonne d'avoir été le vecteur de transmission du coronavirus chinois qui s'étend à l'homme...

Pour aller plus loin : le pangolin, l'animal le plus chassé au monde

Présentation du pangolin, un mammifère ressemblant à un animal préhistorique avec son corps couvert d'écailles. Cette espèce est menacée car d'après une croyance africaine, les écailles de l'animal auraient des vertus aphrodisiaques. Dans la savane kényane, le pangolin se laisse approcher par le zoologue Armand Denis. Celui-ci donne du lait à boire au pangolin et le porte. (23 novembre 1986)

19-20 Edition Paris Île-de-France : Saisie extraordinaire d'écailles de pangolin à Roissy. 250 kilos d'écailles de pangolin. Il s'agit d'un petit fourmilier dont la carapace est réputée aphrodisiaque. (10 juillet 2014) 

Le Pangolin menacé par le trafic et le réchauffement climatique. Ce petit mammifère couvert d'écailles est devenu l'espèce la plus chassée au monde par les braconniers : en dix ans, plus d'un million auraient été tués. Victime de sur-chasse en Asie du sud-est, il est aussi traqué aujourd'hui dans les forêts tropicales d'Afrique de l'Ouest. Et le réchauffement climatique pourrait aussi représenter une menace pour cette espèce. (30 janvier 2018)

13 heures : Indonésie - Les pangolins, une espèce en danger. Reportage consacré au trafic illicite d'écailles de pangolin. Le pangolin est un mammifère édenté possédant un corps recouvert d'écailles. Cette espèce est menacée et en voie de disparition. D'après certaines croyances, les écailles du pangolin auraient des vertus médicinales et se vendent très chères sur le marché. En Indonésie, une association lutte contre ce trafic et tente de protéger cette espèce. (30 octobre 2018)

13 heures : Commerces et trafics d'espèces animales menacées. Reportage consacré à la conférence internationale qui s'est tenue à Genève pour la protection des espèces menacées dans le monde. Parmi les espèces animales menacées, on compte l'éléphant d'Afrique et la girafe. Images d'archives de saisie de défenses d'éléphant s'élevant à 9 tonnes d'ivoire et de saisie de 12 tonnes d'écailles de pangolin à Singapour datant de juillet 2019, d'images d'animaux en voie de disparition (pangolins, éléphants, girafes, tortues marines). (17 août 2019)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 06/04/2020 à 15:55. Dernière mise à jour le 06/04/2020 à 16:00.
Art et Culture Radio Humour