"Je crois que le métier d'éditeur consiste à trouver et à aider des auteurs à s'affirmer et à rencontrer leur public".

En 1986, Paul Otchakovsky-Laurens, fondateur des éditions P.O.L évoquait son métier d'éditeur en ces termes : "C'est la même chose que dans l'industrie, il faut une recherche fondamentale, une recherche appliquée et une exploitation industrielle. Il n'y a pas de recette…".

Il revenait ensuite de la concurrence entre les grandes maisons d'édition et les petites et racontait l'édition qu'il avait faite d'un livre de Marguerite Duras : La douleur.  

Paul Otchakovsky-Laurens a publié des ouvrages de Georges Perec ou Marguerite Duras.

En 1982, sur le plateau d'Antenne 2, l'éditeur évoquait Georges Pérec qui venait de décéder. Il parlait alors avec enthousiasme de la curiosité de l'écrivain et décrivait plus particulièrement deux ouvrages : La disparition et La Vie mode d'emploi qu'il avait édités.

Dans les années 1990, la maison d'édition publie une brochette de jeunes auteurs à succès comme Marie Darrieussecq pour Truismes ou encore Martin Winckler pour La Maladie de Sachs. Le catalogue va peu à peu s'étoffer avec des valeurs sûres comme Camille Laurens,  Emmanuel Carrère, qui explose avec L'Adversaire en 2000, ou encore Atiq Rahimi, lauréat du prix Goncourt pour Syngué sabour

En 2007, rencontre dans les locaux de P.O.L avec Marie Darrieussecq pour son dernier livre Tom est mort  qui remporte déjà un grand succès auprès des lecteurs. Elle évoque ici son plaisir de travailler avec son éditeur P.O.L et ce, malgré la polémique qui l'oppose à Camille Laurens, également publiée par P.O.L, qui  l'accuse de plagiat "psychique". Paul Otchakovsky-Laurens explique quant à lui comment ils travaillent ensemble. 

Pour aller plus loin

Quelques oeuvres éditées chez P.O.L.

Rédaction Ina le 04/01/2018 à 12:03. Dernière mise à jour le 04/01/2018 à 12:13.
Art et Culture Littérature