Patrick Dewaere

Redaction Ina le 03/07/2012 à 17:29. Dernière mise à jour le 06/07/2017 à 09:18.
Cinéma
Patrick Dewaere

Le 16 juillet 1982, Patrick Dewaere, l’un des acteurs les plus talentueux de sa génération, mettait fin à ses jours à l’âge de 35 ans. Si jeune, malgré une longue carrière avec 37 films déjà à son actif. Retour sur le parcours exceptionnel d’un comédien à fleur de peau, surnommé le « James Dean à la française »…

dewaere620

 Enfant de la balle

Patrick Dewaere est né le 26 janvier 1947. Fils de l’actrice Mado Maurin, il est le troisième de six enfants.

Rencontre avec la famille Maurin, 1963

Acteur précoce, il débute le cinéma à l’âge de 4 ans dans Monsieur Fabre et intègre le cours de théâtre de Jacques Fabbri dès 1956. Dans les années 60, il enchaîne les petits rôles au cinéma (Paris brûle-t-il ?) et à la télévision (Les hauts de Hurlevent).

Le petit Patrick dans La maison de poupée, 1953

Les débuts de Patrick Dewaere

Denise Fabre interroge Patrick Dewaere héros du feuilleton Jean de la Tour Miracle, 1967

Du café-théâtre au cinéma

En 1967, en compagnie de Coluche, Miou-Miou et Romain Bouteille qu’il vient de rencontrer, il rejoint la troupe du Café de la gare, véritable vivier de talents. C’est Bertrand Blier qui va le faire connaitre du grand public avec un rôle de zonard, écorché vif et rebelle (Les valseuses). C’est le succès !

Le café de la gare, 1971

Miou Miou et Patrick Dewaere évoquent le Café de la Gare, 1976

Par la suite, l’acteur mène sa carrière à sa manière. Ses choix se portent vers des films à petit budget, dans lesquels il incarne des rôles de composition complexes : La meilleure façon de marcher (1975)

Patrick Dewaere à propos du film  La meilleure façon de marcher, 1976 (Inter Actualités, audio)

En 1976, le jeune acteur est à Cannes et avoue qu'il n'aime pas les décorations...

F comme Fairbanks de Maurice Dugowson, 1976

Tournage de Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier, 1977

Viendront, Le juge Fayard dit le sheriff (1977); Coup de tête de Jean Jacques Annaud et Série Noire d’Alain Corneau (1978). L'acteur confie que c'est son meilleur rôle.

Présentation du film Série noire à Cannes, 1979

 De la subversion à la mort

En 1979, à l'occasion du festival de Cannes, le comédien se confie aux caméras de l'émission Ciné regards, en forme de boutade il avoue "Je ne serai jamais vieux"...

Patrick Dewaere à propos de son rôle dans Plein sud, il s'interroge sur la possibilité de tout laisser tomber, ce qui nécessite du courage. Sort-on intact de des rôles violents ?

Son rôle, sa carrière, 1981

Las du cinéma, le comédien, mélomane dans l’âme, tente une carrière musicale.

Patrick Dewaere chante Le policier, 1982

Il échoue. Il revient alors, pour un temps, au Café de la gare. Retour au cinéma avec de beaux rôles subversifs, comme dans Le mauvais fils de Claude Sautet en 1980

Le mauvais fils, 1980

: celui d’un beau-père paumé (Beau-père) de Bertrand Blier, lui vaut une nomination aux César (1981). Il défend ce film qu'il trouve original.

Beau-père, 1981

Celui d’un journaliste épris de vérité (Mille milliards de dollars) d’Henri Verneuil, rend la critique unanime.

En avril 1982, il tourne son dernier film Paradis pour tous d'Alain Jessua où il joue un rôle de paralytique heureux. Il s'amuse à raconter qu'il s'inspire de sa mère pour jouer le bonheur. Il évoque aussi le jeu d'acteur, sa manière de travailler un texte et de se comporter sur le tournage.

Tournage de Paradis pour tous, avril 1982

Le 16 juillet 1982, en pleine préparation du film de Claude Lelouch (Edith et Marcel), Patrick Dewaere met fin à ses jours en se tirant une balle dans la bouche. Ce geste, encore inexpliqué, laisse planer le mystère d’une âme meurtrie, sous des airs de jeune premier rebelle. Son jeu, à la fois naturel et précis, reste encore aujourd’hui un modèle pour les jeunes comédiens.

Disparition de Patrick Dewaere, 1982

Pour aller plus loin

Les flagrants délires avec Patrick Dewaere, 17 octobre 1980 (France Inter, audio)
Retrouvez Patrick Dewaere dans Jean de la Tour Miracle
Les hauts de Hurlevent
Patrick Dewaere en photos