Le gouvernement a voté ce mercredi la réutilisation pour trois ans de ces insecticides controversés pour venir en aide à la filière betteravière. Apparus au milieu des années 90, les néonicotinoïdes, étaient interdits en France depuis 2016.

Apparus au milieu des années 90, les néonicotinoïdes, interdits en France depuis 2016, s'apprêtent à réapparaître. L’utilisation de ces insecticides était encore possible au cas par cas jusqu’au 1er juillet 2020. Apparus au milieu des années 90, les néonicotinoïdes affectent les abeilles en s’attaquant à leur système nerveux et aurait une responsabilité dans l’effondrement de plus de 80 % des populations d’insectes et d’un tiers des oiseaux des champs en France. Depuis son apparition, les apiculteurs n’ont cessé de se battre pour les interdire.

Ce retour en arrière, selon la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, est destiné à sauver la filière de la betterave sucrière. Ce seraient en effet les seules molécules à pouvoir s'attaquer aux pucerons, responsables de la transmission de la jaunisse virale. 

Le 23 septembre 2020, plus de 150 personnalités politiques, dont le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, avaient signé une tribune contre la ré-autorisation des néonicotinoïdes, dénonçant un "recul démocratique majeur".

Rédaction Ina le 03/09/2020 à 10:16. Dernière mise à jour le 07/10/2020 à 15:56.
Economie et société