Découvrez aussi EnScènes, la fresque du spectacle vivant réalisée par les équipes de l'ina

Les titres (ministre chargé des Affaires culturelles ou ministre de la Culture) et les styles diffèrent mais la mission reste la même : sauvegarder et mettre en avant un riche patrimoine culturel tout en s’ouvrant aux nouvelles formes d’expressions.

Retour chronologique et en images sur la politique culturelle française à travers le portrait de plusieurs ministres emblématiques.

André Malraux

Homme de lettres, André Malraux reçoit le Prix Goncourt en 1933 pour son ouvrage « La Condition humaine ». Charles De Gaulle le nomme au ministère des Affaires culturelles en 1959. Il devient ainsi le premier ministre de la Culture de la Vème République. Observateur attentif et éclairé, son passage a profondément marqué les esprits, notamment avec son célèbre discours d’hommage à Jean Moulin. Mettre un terme au modèle élitiste et populariser la Culture au sens noble du terme ; telle était l’ambition d’André Malraux.

Discours hommage d'André Malraux à Jean Moulin

André Malraux parle de Fernand Léger et de l’œuvre de Vermeer.

Maurice Druon

Auteur, avec son oncle Joseph Kessel, du chant des Partisans et Prix Goncourt 1978, Maurice Druon est également l’auteur de la saga historique « Les Rois maudits ». Il devient ministre en 1973. Malgré un court passage au ministère, son action marque les esprits : il tente d’ouvrir les mentalités aux nouvelles formes d’expression. Cela passe par la défense du projet du centre d’art moderne Georges Pompidou. Maurice Druon entre à l’Académie Française en 1985.

 

Le chant des Partisans

 « Il faut réintroduire l'Homme dans l'art et non l'en chasser »

Portrait de Maurice Druon : homme complexe, tantôt dandy, résistant, écrivain de gauche publié par l’Humanité, et ministre gaulliste.

Maurice Druon fait son éloge funèbre au côté de Jacques Lang dans une émission de Thierry Ardisson.

 

Françoise Giroud

Ecrivain et journaliste, Françoise Giroud entre en politique en 1974 lorsqu’elle devient secrétaire d’Etat chargée de la Condition féminine. Deux ans plus tard, Valérie Giscard D’Estaing lui offre le secrétariat d’Etat à la Culture. C’est la première femme à occuper ce poste.

1974. Elle rentre au gouvernement Chirac I en tant que secrétaire d'Etat à la Condition Féminine.

l

Françoise Giroud parle d’André Malraux.

Françoise Giroud inaugure le Centre d’art George Pompidou.

Jack Lang

Jack Lang est sans conteste le plus célèbre des ministres français de le Culture. Nommé à sept reprises, il occupe la fonction pendant plus de dix ans et met un point d’honneur à servir toutes les cultures. Fidèle de François Mitterrand, il participe aux grands projets menés par le président socialiste comme la Pyramide du Louvre, l’Opéra Bastille ou la Bibliothèque Nationale. Sa plus marquante réalisation demeure la Fête de la musique.

Jack Lang sur la légalisation du film pornographique.

Sur le projet de la Pyramide du Louvre.

Le rôle du ministre de la Culture : « ouvir les yeux et les oreilles ».

La Fête de la musique.

1996. Philippe Douste-Blazy, ministre de la Culture (1995 à 1997) évoque Jack Lang.

 

Jacques Toubon

De 1993 à 1995, l’action de Jacques Toubon s’articule autour de plusieurs idées : la reconquête du public, le développement de l’action culturelle à l’extérieur, et l’éducation artistique. Il entend également défendre la langue française qu’il considère menacée.

Les grandes lignes de la politique de Jacques Toubon, ministre de la Culture et de la Francophonie.

Projet de loi sur défense de la langue française.

 

Catherine Trautmann et Catherine Tasca

Le Premier ministre Lionel Jospin nomme successivement deux femmes au ministère de la Culture : Catherine Trautmann et Catherine Tasca. Les deux ministres travaillent sur un projet de loi portant sur la réforme de l’audiovisuel.

 

Projet de loi sur l’audiovisuel.

« A quoi ça sert un ministère de la Culture ?» par Catherine Tasca.

 

Jean-Jacques Aillagon

Jean-Jacques Aillagon est désigné à la Culture après la réélection de Jacques Chirac en 2002. Il travaille sur trois grands dossiers : une loi sur le mécénat, un projet de réforme sur le statut des intermittents du spectacle, et les fondations du projet de loi DAVSI qui entend protéger le droit d’auteur face au piratage sur Internet.

Réforme du statut des intermittents du spectacle.

Renaud Donnedieu de Vabres

Renaud Donnedieu de Vabres poursuit l’oeuvre de son prédécesseur et évoque l’idée d’une licence globale pour rétribuer le droit d’auteur.

Un amendement au projet de loi contre le piratage.

 

Christine Albanel

Christine Albanel se concentre sur deux missions souhaitées par le président Nicolas Sarkozy : la refonte de l’audiovisuel public et la création d’HADOPI.

Le projet de loi "Création et Internet"

La refonte de l’audiovisuel public.

Christine Albanel réagit à l’annonce du décès de son prédécesseur de Maurice Druon.

 

Frédéric Mitterrand

Frédéric Mitterrand arrive au ministère de la Culture en 2009. Passionné d’art, il soutient les artistes et la création comme il l’avait fait précédemment lorsqu’il dirigeait la Villa Médicis à Rome.

Polémique autour du livre de Frédéric Mitterrand « La mauvaise vie ».

Frédéric Mitterrand s’essaye au slam : « Que vient faire fredo dans cette galère » ?

Aurélie Filippetti

Après son élection en 2012, François Hollande confie le ministère à Aurélie Filippetti, députée de Moselle, normalienne et écrivain. 

2012. Portrait d'Aurélie Filippetti. Pour la ministre, la Culture sert avant tout à "rassembler les individus".

30 décembre 2012. Aurélie Filippetti invite les plus démunis au musée.

Rédaction Ina le 09/09/2013 à 17:31. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:53.
Politique Art et Culture