michel-serrault620

Comédie... ou prêtrise

Trafiquer le poste de radio de sa grand-mère pour lui donner de fausses informations. Prier les passagers du métro de descendre immédiatement du wagon, puis les regarder s'exécuter. Michel Serrault est un enfant espiègle qui aime "s'amuser et amuser les autres". Il se rêve clown et rencontre même Albert Fratellini.

Il évoque ensuite sa vocation d'amuseur, sa découverte du cirque.

Né le 24 janvier 1928 à Brunoy, en Ile-de-France, le jeune garçon hésitera longtemps entre la comédie et la prêtrise. La troublante rencontre d'une jeune fille dans le métro le pousse à quitter le séminaire. Il entre alors au centre de spectacle de la rue Blanche.

L'album de Michel Serrault, 1975

1 500 représentations

En préparant le Conservatoire – qu'il ne réussira jamais à intégrer – Serrault rencontre un certain Jean Poiret. Les deux apprentis comédiens se mettent rapidement à travailler ensemble et finissent par écumer les petits cabarets de la capitale.

Les deux comiques racontent leurs débuts, 1965 (audio)

Chaque soir, ils interprètent des sketchs de leur cru, pour lesquels Michel Serrault invente des personnages de plus en plus burlesques et loufoques.

En 1969, Michel Serrault déclare "sa flamme amicale" à Poiret: "Ce qui compte, c'est de jouer la comédie avec les gens qu'on aime... "Il faut avoir un esprit commun... c'est une sorte de vie commune, un sang mêlé... et ça c'est très rare à obtenir".

En parallèle, l'acteur multiplie les petits rôles comiques dans la troupe des Branquignols, sans vraiment accéder à la notoriété.
Le succès s'invite en 1973 avec le rôle de "Zaza Napoli" dans la pièce de Jean Poiret, La cage aux folles .

Pendant plus de cinq ans (soit plus de 1 500 représentations) Michel Serrault incarne ce rôle de vedette d'un spectacle de travestis aux accès de colère et de plaintes hilarants.

Blier, Mocky, Miller, Chabrol...

En 1978, la pièce est adaptée pour le cinéma par Edouard Molinaro. Le tournage ayant lieu dans les studios de la Cinecittà, c'est l'italien Ugo Tognazzi, au lieu de Jean Poiret, qui est choisi pour donner la réplique à Serrault. Grâce à cette prestation cinématographique, Michel Serrault obtient son premier César en 1979.

César du meilleur acteur pour La cage aux folles, 1979 (audio)

Fort de ce succès, Michel Serrault se voit désormais offrir des rôles plus importants, dans des comédies comme dans des films plus sombres. Bertrand Blier, Jean-Pierre Mocky, Claude Miller, Claude Chabrol... Les plus grands réalisateurs se l'arrachent.
En 1981, Serrault décroche un second César pour son interprétation de notable accusé de viol et de meurtre dans Garde à vue de Claude Miller.

Tournage de Garde à vue, 1981

Puis en 1995, il se retrouve à nouveau primé aux César pour Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet.

Michel Serrault et Emmanuelle Beart à propos de Nelly et Monsieur Arnaud, 2001

Il est l'unique acteur français à avoir remporté trois fois ce prestigieux trophée.

... mais aussi Kassovitz ou Christian Caron

Les années passent et Michel Serrault ne cesse de se renouveler. Plébiscité par la nouvelle génération de réalisateurs, il tourne sous la direction de Mathieu Kassovitz dans Assassin(s) en 1997,

A Cannes, en 1997, l'acteur s'énerve contre les critiques reçues par ce film.

Michel Serrault défend Assassin(s), 1997 (audio)

Ou encore Christian Caron dans Une hirondelle a fait le printemps en 2001.

Michel Serrault aura tourné jusqu'à la fin de sa vie, et l'un de ses derniers films Antonio Vivaldi, un prince à Venise de Jean-Louis Guillermou sortira d'ailleurs quelques semaines après son décès, survenu le 29 juillet 2007, alors qu'il était âgé de 79 ans.

En 1995, il faisait déjà le bilan de sa vie...

Pour aller plus loin

En 1959, Sketch Les deux Hortenses où les deux compères jouent un couple d'antiquaires précieux. Ce couple d'homosexuels préfigure "La cage aux folles".

Michel Serrault, acteur de télévision. Retrouvez Michel Serrault, comédien dans des adaptations télévisées diffusées entre 1954 et 1979 : La Grâce, Le Passe-Muraille, Le Bourgeois Gentilhomme, On purge bébé, Pour avoir Adrienne, l'Anglais tel qu'on le parle, la malle volante, Mon bébé, Monsieur Badin, Cette nuit-là à Bethléem et Ce qu'a vu le vent d'est.

Retrouvez-le dans Feydeau: les comédies de Feydeau

Son complice Jean Poiret (article)

Parcours avec… Michel Serrault (1995) 

Projections privées: Michel Serrault, 1995 (émission audio) 

Rédaction Ina le 31/07/2007 à 00:00. Dernière mise à jour le 26/07/2017 à 18:13.
Cinéma Humour