Un journaliste précoce

Né en 1945 à Buzançais, une petite commune de l’Indre près de Châteauroux, Michel Denisot se passionne rapidement pour le journalisme. Après un court passage aux actualités régionales, le jeune homme rejoint l’équipe du Schmilblic en 1969 pour être formé à l’école de Guy Lux.

Mars 1969. Michel Denisot à l’antenne des actualités Limousin.

Il quitte ensuite sa région natale pour la capitale où il entre dans les grandes rédactions nationales. C’est là qu’il intègre la rédaction du journal d’Yves Mourousi sur TF1 en 1973. Quatre ans plus tard, ce grand amoureux de football anime Téléfoot avec Thierry Roland.

Chez Yves Mourousi, Michel Denisot présente son ouvrage « Olé France » préfacé par Michel Hidalgo et Michel Platini.

Les années Canal+ et les années foot

Michel Denisot arrive à Canal+ dès sa création en 1984. Pendant près de trente ans, il va présenter plusieurs émissions sur la chaine cryptée : Zénith, Mon Zénith à moi, La Grande famille, Télé dimanche.

Toujours animé par sa passion pour le sport, il accède à la direction des sports de Canal +. A partir de 1984, il va directement s’impliquer dans deux clubs de football : son équipe de cœur, La Berrichonne de Châteauroux, et le PSG dont le palmarès va impressionner.

En parallèle, il multiplie les casquettes de producteur et de directeur au sein du Groupe Canal+.

En 2004, il reprend la case laissée vacante depuis la fin de Nulle part ailleurs. Le Grand journal est né. Après neuf saisons d’émissions quotidiennes, l’audience s’essoufle. Michel Denisot annonce son départ.

Son successeur est désormais connu : il s’agit d’Antoine de Caunes, un nom familier qui a fait les heures de gloire de la chaine cryptée à l’époque de Nulle par ailleurs.

1995. La Berrichonne bat le PSG 4 but à 1.

1997. Michel Denisot, président du PSG, commente la victoire du PSG sur Liverpool en match allée de Coupe d’Europe.

Michel Denisot démissionne de la présidence du PSG. Retour en images sur son parcours au sein du club.

 

1992. Michel Denisot évoque avec Thierry Ardisson la qualité de la télévision (il n’aime pas les reality shows), il parle aussi de ses activités au PSG et de ses vignes à Valançay.
Il se confie également à Jacques Chancel dans Ligne de mire.
Rédaction Ina le 18/06/2013 à 14:22. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:24.
Médias