La belle de Cadix, Espana, L'Amour est un bouquet de violettes et bien-sûr Mexico, Luis Mariano, le prince de l'opérette décédait le 14 juillet 1970 laissant des milliers de fans éploré.e.s. Portrait intime.

"Je rêve d'avoir des vacances, c'est déjà quelque chose" expliquait ce travailleur acharné à Jacqueline Joubert, ce 21 octobre 1958 dans l'émission, Chez vous ce soir. Ce jour-là, il ouvrait la porte de sa maison, enfin presque, celle d'un ami peintre... et se racontait en toute intimité : son enfance en Espagne, sa mère, ses débuts dans la chanson. Avouant à l'animatrice ne vivre que pour la chanson, un métier finalement tellement agréable que prendre des vacances ne lui semblait pas nécessaire, "on rit, on chante, on fait voir ses dents...", "oui mais un jour vous serez tué par le travail et alors ?" l'avertissait l'ancienne speakerine.

Luis Mariano, de son vrai nom Mariano Eusebio González y García voit le jour le 13 août 1914 à Irun. Il débute le chant très jeune. Sa belle voix de ténor aurait pu le mener vers l'opéra mais il choisit de la consacrer à l'opérette. Il confie ici rêver de revenir à ses premières amours et chanter à nouveau Rigoletto.

mariano312-3

La célébrité n'arrive cependant qu'à la trentaine, après sa rencontre avec le compositeur Francis Lopez qui va lui écrire ses plus grands succès : La Belle de Cadix en 1945 est un triomphe. En 1951, Le Chanteur de Mexico le consacre.

Luis Mariano interprète ici Mexico accompagné au piano, le 16 octobre 1948 dans l'émission Panorama (audio)

Travailleur acharné, adulé des femmes. Il devient, à la scène comme au grand écran, le prince de l'opérette. 

Novembre 1969, il apparaît pour la dernière fois dans une émission de variété et interprète en direct Granada.

Décembre 1969, le chanteur espagnol basque assure la création de La Caravelle d'Or au théâtre du Châtelet, mais ayant contracté une maladie, probablement une hépatite, il abandonne son rôle au bout de quelques mois après un malaise sur scène.

Il décède le 14 juillet 1970 à Paris laissant dans le plus grand désarroi ses fans inconsolables.

Sa tombe située au cimetière d'Arcangues est encore visitée et fleurie plus de cinquante ans après sa mort.

Pour aller plus loin

Luis Mariano en répétition chez lui en 1952 (audio)

L'émission Rendez-vous à cinq heures du 10 janvier 1955. Luis Mariano interprète 5 titres : C'est magnifique, Donne-moi,  Perto Marques, Paris chéri et Si,si si

Reportages régionaux pour le journal national : Luis Mariano dans sa caravane (31 mars 1959)

Pierre Cordelier interview Luis Mariano dans sa caravane. Le chanteur fredonne ses dernières chansons : le cirque est la, Carabello, Triana cha cha cha, Mandoline à minuit et Pussiquette. Puis il donne sa propre recette des oeufs sur le plat (très particulier) 

Lorraine Soir à Nancy : à propos des vingt ans de La Belle de Cadix (23 octobre 1965)

mariano312-2
Rédaction Ina le 13/07/2010 à 12:44. Dernière mise à jour le 09/07/2020 à 18:39.
Musique