Depuis toujours, le salon de l'agriculture est un rendez-vous incontournable pour les hommes politiques. Tous se pressent dans les allées de la plus grande ferme de France... pour le meilleur et parfois pour le pire. Retour sur ces visites pas toujours bucoliques.

Les allées du salon de l’agriculture n’ont plus de secrets pour nos présidents. C’est leur rendez-vous traditionnel avec la France des agriculteurs et des provinces rurales.

Chacun y apparaît plus ou moins longuement, généralement le jour de l’inauguration. En 1954, René Coty découvre le concours agricole qui n’est pas encore un salon international qui sera rebaptisé en 1964.

En 1968, quelques semaines avant la crise sociale de mai, le général de Gaulle se préoccupe de la situation de l’industrie française du matériel agricole et de ses exportations. L’agriculture est en pleine mutation. Le chef d’État termine son parcours par les traditionnelles dégustations de spécialités et savoure un punch des îles revigorant.

Visite de De Gaulle en 1968

En mars 1970, Georges Pompidou passe de longues heures au milieu des tracteurs et charrues ultra modernes, il fait également un crochet du côté des vaches laitières. Dans l’escorte, on aperçoit déjà Jacques Chirac qui deviendra le plus fidèle des visiteurs…

Pompidou au salon, mars 1970

En 1972, l’Europe est à l’honneur. Le président réitère l’expérience au pas de charge dans une ambiance bon enfant. Il goûte un vin d’Alsace « très parfumé » et achève sa visite en regrettant avec humour le calme des agriculteurs et l’absence de doléances.

Pompidou au salon, 1972

1978. C’est au tour du fringuant Valery Giscard d’Estaing de salir ses souliers vernis sur le sol boueux de la Porte de Versailles. S’il semble un peu dépassé par la foule, le jeune dirigeant reste souriant et curieux.

VGE au salon, 1978

François Mitterrand fait exception, pour lui pas d’inauguration de l’événement. Son seul passage date de mars 1981, en pleine campagne présidentielle. Par la suite, le président Mitterrand ne remettra jamais les pieds au salon de l’Agriculture

Le candidat Mitterrand au salon, mars 1981

En 2008, pour sa première visite au salon, Nicolas Sarkozy innove en prononçant un discours sur l’avenir de l’agriculture. Même exercice, style différent : terminé le « marathon agricole façon Chirac », bonjour le « sprint fermier à la sauce Sarkozy ».

1ère visite de sarkozy en 2008

Cinq ans plus tard, François Hollande fraîchement élu, joue sa carte favorite, celle de l’humour. A des enfants évoquant son prédécesseur à la présidence, il plaisante sur sa disparition de la scène politique « Ah ben tu ne le verras plus »… et provoque un tollé à droite.

Plaisanterie de Hollande sur Sarkozy, 2013

Jacques Chirac, l’aficionado

Jacques Chirac est le champion des visites présidentielles dans la plus grande ferme de France. Il ne manque aucune occasion de célébrer la ruralité et de déguster les spécialités culinaires, les bons vins, voire les bières fortes. Le chef d’état connait tous les rites et a ses habitudes.

"Je n'ai pas de bière préférée, c'est une légende", 2005

Des heures durant, qu’il soit ministre, maire de Paris ou président, l’homme serre des mains, embrasse, déguste, trinque et plaisante avec bonhommie. Il aime le contact et entretient des relations chaleureuses avec les agriculteurs et producteurs français. Une complicité partagée.

Playlist Jacques Chirac au salon 

Le ballet des politiques

Pour nos représentants, le salon de l’agriculture reste avant tout une tribune idéale. On aime s’y montrer, y passer des messages mais surtout y rencontrer de potentiels électeurs. Voilà qui en dit long sur le poids électoral de la France paysanne. Nos représentants hyper motivés passent des salons cossus de la République aux allées poussiéreuses du salon de l’agriculture sans états d’âmes. On frôle parfois l’embouteillage mais on évite poliment de se croiser. Suivons les aventures en terres paysannes d’Edouard Balladur, Lionel Jospin, Dominique Voynet, Bayrou ou Pasqua, Ségolène Royal ou Martine Aubry et bien d’autres.

Playlist la valse des politiques

Les petites phrases

Les dégustations alcoolisées, parfois très matinales, délient les langues. Certaines petites phrases prononcées entre le fromage et le saucisson sont restées dans les annales. Petit florilège : « Ce ne sont pas des bovins mais des chefs- d’œuvre », « Casse-toi pauvre con », « J’aime beaucoup les pommes », « Chirac l’a caressé celle-là, ça porte chance », « C’est pas en tapant sur le cul des vaches qu’on défend l’agriculture… »

Playlist "Les petites phrases politiques"

Pour aller plus loin :

Le salon de l’agriculture 

Les 50 ans du salon, rétrospective animale 

Visites des politiques en 2012

salonagri620
Rédaction Ina le 19/02/2014 à 11:41. Dernière mise à jour le 22/02/2019 à 12:11.
Economie et société Politique