mirapolis 620

1967. Découvrez les attractions de la jeunesse parisienne des années 60, dont le Robinson village, où les visiteurs pouvaient rentrer à cheval dans le saloon!

 

Mirapolis

Inauguré par Jacques Chirac en 1987, le parc Mirapolis ferme ses portes cinq ans plus tard pour raisons économiques. Situé dans le Val d'Oise à quelques kilomètres de Paris, le parc d'attraction reste célèbre pour son monumental Gargantua. A l'instar des parcs américains, Mirapolis décline plusieurs thèmes répartis en zones géographiques : La ville d'Ys, le château des sortilèges, ou le palais des merveilles. Passioné des grands-huits, Johnny Halliday est venu se divertir sur les montagnes russes avec son ami Carlos.

La Planète magique

1989. Sous l'impulsion du réalisateur de dessins animés Jean Chalopin, la mairie de Paris s'engage dans un projet de parc de loisir en plein cœur de la ville. C'est la naissance de La Planète magique. Situé dans les locaux du théâtre de la Gaîté Lyrique, le parc propose des jeux de découvertes et des spectacles pour toute la famille. Interractif, moderne et ludique: malgré une campagne de pub accrocheuse, le public n'est pas au rendez-vous. Les investisseurs déposent le bilan deux ans plus tard.

 

Big Bang Schtroumpf / Walibi

A la fin des années 80, un grand projet de parc d'attraction sur les modèles américains voit le jour à Maizières-lès-Metz, un ancien bassin minier de Lorraine. L'industrie locale est en crise et les activités de loisirs apparaissent comme une reconversion prometteuse. Le parc est entièrement consacré aux Schtroumpfs. Le bilan de l'année d'ouverture est catastrophique. Malgré la publicité et le défilé des personnalités (Patricia Kaas est marraine du parc) l'entreprise dépose le bilan. Le parc est racheté par le groupe belge Walibi. Les célèbres petits personnages bleus de Peyo cohabitent par la suite avec le kangourou orange.

 

 

Zygofolis

Dans le même élan que Mirapolis, le Parc Astérix ou Big Bang Schtroumpf, Nice inaugure en 1987 le par Zygofolis. Là encore, les prévisions sont optimistes. Le public n'est finalement pas au rendez-vous et le parc accumule les dettes. Il feme en 1991.

La Toison d'or

En 1990, c'est Dijon qui ouvre son parc d'attraction. A l'image des autres parcs cités, le retour sur investissement s'avère en dessous des espérances. Le Parc de la Toison d'or met la clé sous la porte en 1993.

Rédaction Ina le 02/05/2014 à 09:49. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 12:20.
Arts du spectacle Musées et expositions