Le calendrier de déconfinement annoncé par Emmanuel Macron ne donne aucune perspective de réouverture pour les discothèques, touchées de plein fouet par la crise sanitaire du Covid-19.

En France, il n'y a toujours pas de réouverture des boîtes de nuit en vue, malgré les appels de détresse des professionnels du secteur. Dans certains pays, elles rouvrent pourtant (notamment en Bulgarie) alors même que l'épidémie sévit toujours. Mais Emmanuel Macron a été clair : il n'y a aucune perspective pour les boites de nuit. Le maire de la station touristique de La Baule (Loire-Atlantique), Franck Louvrier en vient même à réclamer leur réouverture au 30 juin "au même titre que les bars et cafés". "Je demande au gouvernement de mettre en place un plan de réouverture des établissements de nuit, trop souvent oubliés pendant cette crise. On ne peut pas laisser au bord du chemin ces 42.000 professionnels du divertissement", indique Franck Louvrier

Partout en France, c'est dans les années 50 que les premières discothèques sont apparues. La recette est simple : de la musique, des déhanchements et de la boisson. Bien vite, après les bals et les bars dansants, la discothèque devient dans les villes une nouvelle expérience de sortie nocturne et dansante. 

Avant l'âge d'or des années 80 et des années 90, les années 70 marqueront le secteur, notamment à Paris avec deux adresse emblématiques, le Palace et les Bains douches. Des lieux propices à la séduction et au lâcher prise. Un sentiment cruellement manquant depuis les fermetures liées à la crise sanitaire. Pour Franck Louvrier, leur réouverture, associée à un pass sanitaire et l'installation de purificateurs d'air, inciterait les plus jeunes à se faire vacciner.

Pour aller plus loin : 

"En mai, fais ce qu'il te plaît" : oui, mais pas encore tout a fait

Rédaction Ina le 04/05/2021 à 10:48.
Economie et société