erotisme620

Coquins de Français

"French lover", "French kiss"… les Français ont une réputation coquine à défendre. Alors mythe ou réalité?

Dès les années 70, grâce à la libération sexuelle, la France frémit d'un érotisme exacerbé… d'abord dans les magazines qui envahissent les kiosques à journaux...

Parfois sur les pochettes de disques…

Puis sur les grands écrans, avec l'explosion du cinéma pornographique. En 1975, un film sur trois est interdit aux moins de 18 ans !

Le marché est juteux! Les producteurs et distributeurs affichent une mine réjouie. Quant aux actrices, elles semblent satisfaites de leur sort, à l'image de cette jeune femme qui explique - tout en cuisant des œufs sur le plat - pourquoi elle aime faire des "galipettes à l'écran"...

Seul rempart face à la "luxure ambiante" : l'Église, qui voit dans ce déferlement érotique "une sorte d'insulte au respect de l'homme et de la femme".

Du porno à l'érotisme

Ces années de libération des moeurs s'accompagnent paradoxalement du développement d'un cinéma moins "hard" et plus érotique. Certains films remportent même de beaux succès publics comme "Histoire d'O" en 1975, cependant "descendu" par la critique…

"Emmanuelle" réalisé par Just Jaeckin d'après le roman éponyme d'Emmanuelle Arsan, mettant en scène Sylvia Kristel dans le rôle-titre.

Ou encore, au début des années 80, l'adaptation du roman sulfureux "L'amant de Lady Chatterley" de D.H. Lawrence qui connait le même engouement en salle.

Le règne du fantasme

Au fil des années, les esprits s'ouvrent et les Français affichent leurs fantasmes au grand jour. Les femmes, notamment les auteures, accompagnent cette libération érotique avec courage. Régine Deforges sera l'une de ces pionnières.

En 1989, elle donnait sa propre définition de l'érotisme sur un plateau de télévision.

Plus tard, en 2009, Catherine Millet brise les tabous et raconte les détails de sa vie sexuelle de manière très crue … "La vie sexuelle de Catherine M" devient un bestseller mondial!

Elle revient sur ce succès étonnant et évoque les bienfaits de l'échangisme.

Mi-provoquante, mi-ingénue, elle décrit ici les "charmes" des pratiques érotiques du Bois de Boulogne.

L'érotisme : un marché juteux

L'époque où l'on se cachait pour feuilleter un magazine coquin ou visionner un film x est bien révolue. Au début des années 90, l'érotisme devient un marché comme un autre et les premiers salons sexy fleurissent dans toute la France.

Les visiteurs restent majoritairement masculins et on y parle surtout d'art érotique … Visite du salon Erotica de 1984…

Pour sa cinquième édition en 1988, moins d'art, plus de business et des organisateurs qui ont bien du mal à définir les limites de l'érotisme et de la pornographie.

1994. Les allées sont remplies de messieurs en imperméables, l'air faussement détaché… du côté des organisateurs, pas de pudeur mais beaucoup d'idées : croisières échangistes, jeux coquins, vêtements sexy.

Côté fantasmes : le sadomasochisme et le "costard-cravache" ont le vent en poupe…

Dans les années 2000, monsieur sillonne les allées du salon en compagnie de madame, en quête de la pièce de lingerie qui saura rallumer le feu de leur passion conjugale.

En 2002, à Dunkerque… un salon de l'érotisme, ça se vit aussi entre copines… On y admire des streapteasers dénudés et l'on déniche des gadgets qui pimenteront les longues soirées hivernales…

Le triomphe du sex-toy

Attention messieurs, il semblerait que vous ayez de la concurrence dans le domaine de la libido. Les femmes prennent désormais en main les rênes de leur plaisir…

Terminé les soirées "Tupperware" ringardes qui réjouissaient les ménagères dans les années 60, bienvenue aux ventes coquines à domicile entre copines. Succès garanti.

Des vendeuses à domicile d'un nouveau genre voient le jour… les expertes en sex-toys. Découvrez les coulisses d'une vente sexy en 2007.

Le plaisir féminin devient tendance et le joujou sexy s'expose fièrement sur la table de chevet des chambres à coucher. Petit tour d'horizon de l'offre…

À domicile, en boutique chic ou sur catalogue.  Phénomène de mode ou phénomène de société?

Rédaction Ina le 20/03/2015 à 11:35. Dernière mise à jour le 13/04/2015 à 10:26.
Economie et société