Le 12 janvier 1959, la maison de disque Motown était créée. Elle est à l'origine de la découverte d'incroyables talents soul et R'n'B comme Diana Ross, The Four Tops ou encore Les Jackson Five. Rétro musicale.

La naissance d'un son

Marvin Gaye, Stevie Wonder, Diana Ross, The Supremes, The Four Tops, The Temptations Les Jackson Five… sont tous des enfants de la Motown, un label de musique qui a séduit la planète grâce à son son. Un son pop, gospel, jovial et entraînant qui fait la part belle à la basse : le son Motown ! A l'origine : la détermination d'un ouvrier noir des usines automobiles de Détroit : Berry Gordy. Un passionné de musique qui, fort de sa rencontre avec le chanteur Smokey Robinson, emprunte, en 1958, 500 dollars pour fonder une maison de disque ouverte aux ouvriers musiciens. La Motown -contraction de motor et town- est née !

Une maison à tubes

Le premier succès : « My Guy », un titre écrit par Smokey Robinson et interprété par Mary Wells, sera numéro un dans les charts. Le premier d'une longue série de tubes. De 1961 à 1971, les studios Motown produiront quelque 110 titres classés dans le top-ten. The Supremes, chef de file de la Motown, devient rapidement le groupe favori de l'Amérique des sixties. Mais tous ces artistes ne seraient pas sans ceux que l'on appelle les hommes de l'ombre : The Funk brothers. Aucun doute ! C'est bel et bien grâce à ces musiciens, créateurs et garants du son Motown, que les chanteurs « maison » battaient régulièrement les Beatles aux hit parades dans les années 60.

Motown : le son de la jeunesse américaine

C'est donc avec force et légitimité que Berry Gordy intègre le business de la musique largement dominé par les Blancs. Mais Noir ou Blanc, peu importe ! Pas de considération de couleurs pour la musique de la Motown. Et si, a priori, le label produit des chansons noires américaines, son slogan est limpide : « Motown : le son de la jeunesse américaine ». Toute la jeunesse. A sa manière, la maison de disque de Détroit participe à la lutte contre la ségrégation.

Des titres cultes

C'est d'ailleurs dans le contexte agité de la fin des années 60 (assassinat de Martin Luther King, guerre du Vietnam…), que la Motown produira ses plus grandes œuvres. The Jackson Five et Mickaël Jackson sont révélés grâce au tube « I want you back ». « What's going on » de Marvin Gaye devient la bande originale d'une période de contestation nationale et un succès international.

Le déclin

Mais Gordy ne se contente pas de cette réussite, il veut plus. En 1971, il décide de quitter Détroit pour Hollywood. Tous les artistes ne le suivent pas. L'esprit familial du label se perd. Seuls The Jackson Five, The Commodores et Lionel Ritchie maintiennent le label à flot. En 1989, Berry Gordy vend pour 61 millions de dollars sa maison de disque à MCA Universal. A ce jour, Motown reste la maison de disques la plus prolifique de l'histoire de la musique afro-américaine et celle des tubes de légende.

Rédaction Ina le 09/01/2009 à 00:00. Dernière mise à jour le 08/01/2019 à 14:05.
Art et Culture