Le salon du Bourget

Redaction Ina le 14/06/2013 à 14:43. Dernière mise à jour le 19/06/2017 à 10:15.
Sciences et techniques

Le 52ème Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget ouvre ses portes du 19 au 25 juin 2017. Retour sur quelques temps forts des précédentes éditions.

Un salon international

Le 52ème Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget ouvre ses portes du 19 au 25 juin 2017.  Pour les passionnés, c’est l’occasion d’admirer les dernières innovations de l’aviation civile et militaire. Pour les industriels, c’est le moment de décrocher de mirobolants contrats.

Créé en 1909, par deux pionniers André Granet et  Robert Esnault-Pelterie, la manifestation se déroule tous les deux ans au Bourget.

Images muettes du salon du Bourget, 1931

Le salon comprend des journées réservées aux professionnels et d’autres ouvertes au grand public. De juteux marchés s’y négocient dans la plus grande discrétion. On parle même, à l’occasion, d’espionnage industriel.

L’espionnage industriel au salon du Bourget 2009

Le Bourget est un rendez-vous incontournable des hommes politiques. Les présidents de la République se plient volontiers à l’exercice de l’inauguration du salon.

Playlist : visites présidentielles au salon du Bourget

Des innovations aéronautiques

Les enjeux financiers du salon du Bourget sont faramineux. C’est la vitrine de l’aéronautique civile et militaire. Dassault aviation ou Airbus y dévoilent leurs bijoux technologiques.

Playlist : les innovations militaires 

Playlist : les innovations civiles 

Le Bourget s’ouvre à l’espace

Le salon n’est pas seulement réservé aux amateurs d’avions. Il s’adresse également aux passionnés de conquête spatiale. 

L’espace entre au salon en 1961. La cabine américaine Mercury y remporte un vif succès.

L'édition de 1963 change de nom pour s'appeler « Salon de l'aéronautique et de l'espace », son nom actuel.

Au fil des années, les visiteurs ont découvert des premières fusées aux récents satellites : Mercury, Soyouz, fusée Diamant, Vostock ou encore la fusée européenne Ariane, qui n’était encore qu’une  maquette. Dorénavant, toutes les agences aérospatiales, les lanceurs de satellites s’y bousculent.

Vostock présenté au salon du Bourget

De l’exploit …

Les démonstrations de vol font le régal des aficionados : grand frisson assuré.

Le passage du mur du son en 1953 reste un grand moment de l’histoire du salon. Le colonel Rozanoff est le premier pilote français à réaliser cette performance. Par deux fois, son Mirage IV passe à Mach 3.

 

Reportage du franchissement du mur du son, 1953

L’ingéniosité des constructeurs n’a pas de limites. En 1955, la foule assiste à un défilé  ininterrompu de carlingues propulsées à pleine vitesse dans le ciel du Bourget : le Super Mystère de Dassault, l’étonnante aile Payen, avec son allure de coccinelle à réaction et, bien sûr, la Caravelle présentée en première mondiale.

Meeting aérien du Bourget, 1955

En 1969, le Concorde y effectue un vol d’essai. L’oiseau de métal gris survole Paris et les Champs-Elysées sous les yeux émerveillés des passants, avant d’atterrir au Bourget.

… Au crash

Le meeting aérien est aussi un moment redouté. La fête vire parfois au cauchemar. 

C’est en 1961 qu’a lieu le 1er accident meurtrier du salon. Un B-58 Hustler entame un tonneau en vol et s’écrase. Les trois membres de l’équipage sont tués.

1965 est une année noire, marquée par deux accidents. Le premier implique, comme en 1961, un B-58 A Hustler. Il ne fait heureusement aucune victime. Le second est plus grave. Alors que le programme touche à sa fin, le Fiat G 91 italien perd de l'altitude, il s’écrase et explose sur le parking voisin. Le bilan est lourd, neuf morts : le pilote et 8 spectateurs.

Accident mortel au Bourget, 19 juin 1965

En 1967, c’est au tour de la patrouille de France de faire les gros titres. Le jour de la clôture, l’exhibition des « Fouga Magister » tourne au drame. Devant 300 000 personnes, à la sortie du traditionnel éclatement final, l'un des neuf appareils ne parvient pas à se redresser et s'écrase à proximité de la tribune officielle. L’accident coûte la vie au capitaine Didier Duthois, commandant en second de la PAF.

1973 marque un tournant pour les démonstrations en vol. C’est l'année du plus grave accident jamais survenu à ce jour. Un supersonique civil, le TU-144 s’écrase sur Goussainville. Les six membres d'équipage et sept habitants de Goussainville décèdent. Vingt huit autres habitants sont blessés.

Accident du TU-144, le 6 juin 1973

Après cette série de crashs, la sécurité sera profondément revue et de nombreuses restrictions seront mises en place. Sans toutefois éviter d’autres incidents.

En 1989, un Mig 29 russe part en piqué tout en basculant sur le dos. Le pilote actionne son siège éjectable, et se retrouve entraîné dans sa chute à proximité de l'appareil.

L’avion s’écrase sur la piste et explose. Le pilote s’en sort indemne. Quelques jours plus tard il raconte sa mésaventure.

Accident du Mig 29 le 9 juin 1989

En 1999, un Soukhoi se crashe à son tour. Les pilotes parviennent à s’éjecter à quelques mètres du sol. Les images sont impressionnantes.

Pour aller plus loin

Tous nos contenus sur l'aviation

Antoine de Saint-Exupéry (article)

Jacqueline Auriol (article)

Crashs d'avions: suicide de pilote (playlist)

Les accidents d'avions en France (playlist)

Quelques pas dans les nuages (magazine)

Le salon du Bourget (article)

Tous nos contenus sur la Patrouille de France