Un peu d'histoire…

Au début du XXe siècle, la toute jeune Fifa (Fédération internationale de football) a l'idée d'organiser une compétition internationale de football. Mais des désaccords et surtout le premier conflit mondial repoussent ce projet. Après la guerre, au vu du succès des tournois olympiques de 1924 et 1928, la Fifa, présidée par Jules Rimet, met enfin sur pied la Coupe du monde de football dont la première édition a lieu en 1930 au Paraguay. Le trophée, baptisé « Coupe Jules Rimet » en hommage à son fondateur, devient, en 1974, la Fifa World Cup. Partie de 13 équipes en 1930, la Coupe du monde de football, qui en rassemble aujourd'hui 32, est devenue la compétition la plus populaire et la plus attractive de tous les temps.

Des qualifications à la victoire finale, quelques règles…

Avant toute chose, il faut choisir le pays organisateur, qui doit appartenir à un autre continent que celui de la précédente édition. Il est en outre qualifié d'office. Deux phases distinctes se succèdent : la compétition préliminaire, qui permet aux équipes de se qualifier, puis la compétition finale, au terme de laquelle sera désigné un vainqueur. Les modalités de qualification dépendent ensuite de la zone géographique à laquelle appartiennent les participants. Il en existe six : l'Asie, L'Europe, l'Amérique du Sud, l'Amérique du Nord, Centrale et les Caraïbes, l'Afrique et l'Océanie.
 Enfin, les 32 équipes qualifiées sont réparties en groupes par tirage au sort et répartition des têtes de série en tenant compte des facteurs géographiques, sportifs, économiques. Dans chaque groupe, une équipe rencontre une fois chacun de ses adversaires comme dans un championnat. Le tableau final comporte 16 équipes et le titre est décidé dans un match à élimination directe.

La plus populaire des manifestations sportives

Lorsque la Coupe du monde reprend en 1950 après une interruption de douze ans due à la seconde guerre mondiale, elle devient rapidement le plus grand événement sportif. A ce titre, elle attire un public de plus en plus nombreux et représente un véritable enjeu économique pour le pays qui l'accueille. L'édition 1998 qui se déroulait en France a ainsi attiré près de 2,7 millions de spectateurs dans les stades, et près de 800 000 étrangers sont venus pour l'occasion. 37 milliards de téléspectateurs se sont en outre rivés à leur petit écran.
 L'Allemagne, qui a accueilli l'édition 2006, a investi 3,7 milliards d'euros dans la construction et la modernisation de ses infrastructures. Le tout, pour recevoir quelque 8 millions de visiteurs.

Rédaction Ina le 12/06/2006 à 00:00. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 11:46.
Football