Ce jeudi les lycéens vont de frotter à la très redoutée épreuve de philosophie du baccalauréat. Sauf que cette année, c'est la meilleure note, du contrôle continu ou de l'épreuve, qui sera retenue. Pas de frissons donc. Ce ne fut pas le cas pour ces célébrités, toujours marquées par cette épreuve quasi initiatique...

Si cette discipline a longtemps connu son heure de gloire, on n’a cessé de s’interroger sur son avenir et sa place dans l’enseignement. En 2021, crise sanitaire oblige, l'épreuve maîtresse du baccalauréat devient presque une formalité. Pourtant, telle une épreuve initiatique, la philosophie est longtemps restée l’épreuve incontournable pour tout bachelier et reste bien souvent gravée dans la mémoire des ex lycéens. Écrivains, hommes politiques ou artistes... tous ont quelque chose à raconter de leur bac de philo... Des concepts du bonheur ou de la vérité, en passant par des questions éternelles : L'art transforme-t-il notre conscience du réel ? Faut-il chercher en toute chose l’efficacité ? Peut-on désirer sans souffrir ? 

Commençons par un philosophe justement. En 1979, Bernard Henri-Lévy jugeait atterrants les sujets de philosophie proposés ce matin-là au baccalauréat. Il expliquait néanmoins comment il aurait traité le sujet "Peut-on vivre dans un monde sans religion ?" et admettait n'avoir pas toujours eu de très bonnes notes en philo...

Poursuivons notre enquête en vidéos. En 1987, l'académicien Jean Dutourd évoquait son propre bac, qu'il passa à trois reprises, et commentait, lui aussi, les sujets de philosophie de l'année. Il donnait son interprétation du sujet "Y-a-t-il nécessairement du religieux dans l'art ? " et confiait ce que lui avait apporté la philosophie dans sa propre vie. Une confidence d'ailleurs surprenante...

1988. "Pour limiter le pouvoir de l'Etat peut on s'en remettre à l'Etat ? Laurent Fabius interrogé répond : "Non" et ajoute avec humour que la notation serait "Peut-être, mais développez votre pensée..."

En 2001, même exercice pour Jean d'Ormesson, agrégé de philosophie. Il relate son propre baccalauréat et traite la question : "De quelle vérité l'opinion est-elle capable ?"

En 2005, Vincent Cespedes et le philosophe Raphaël Enthoven potassent sur les deux sujets suivants : "L'action politique doit-elle être guidée par la connaissance de l'Histoire ?" ou "Être libre, est-ce ne rencontrer aucun obstacle ?" 

En 2008, Elise Lucet reçoit en plateau Raphaël Enthoven. L'agrégé de philosophie donne des conseils de révisions aux élèves et répond au sujet "La perception peut-elle s'éduquer ?". Il propose ensuite une méthodologie pour une bonne copie et évoque son souvenir" terrifié" de sa propre épreuve de philo au bac.

En 2011, Le rappeur Abd Al Malik (qui a obtenu 17 au bac de philo) et Ollivier Pourriol, professeur agrégé de philosophie, font part de leurs idées sur les sujets proposés lors de l'épreuve de philosophie : 

"Peut-on avoir raison contre les faits ?" et "L'homme est-il condamné à se faire des illusions sur lui-même ?"

Les hommes politiques et la philo : 

A2 Le Journal 20H : sujets du baccalauréat soumis aux ministres et députés. Sur le perron de l'Elysée, à la sortie du conseil des ministres, quelques ministres réagissent au sujet du bac philosophie : "Oublier, est-ce la condition de la vie humaine ?", "Se souvenir, fait partie de notre condition" dit Jack Lang, le ministre de la Culture, qui prend le problème à l'envers. Jean-Pierre Chevènement, ministre de la Défense, répond à la question "Quand on se borne à exercer son droit, est-on, pour autant, en règle avec sa conscience ? ". Paul Quilès, ministre des postes et télécommunications réagit quant à lui au sujet : "N'y a-t-il de rationalité que scientifique ?". Jean François Mattei (UDF) : "vous m'apprenez les sujets sur lesquels mon fils a planché". (6 juin 1990)

20 heures le journal : hommes politiques et baccalauréat. Les sujets proposés au baccalauréat de philosophie étaient très liés à la politique. Les journalistes interrogent des hommes politiques sur le sujet "Les hommes ont-ils besoin d'être gouvernés?". Laurent Fabius, député PS, François Fillon, ministre de l'Education Nationale, François Bayrou, président de l'UDF, Elisabeth Guigou, députée PS, Jack Lang, député PS, et Nathalie Kosciusko Morizet, députée UMP disent ce qu'ils auraient répondu. (10 juin 2004)

20 heures le journal : Baccalauréat philosophie : citation Dominique de Villepin. Interrogé par des journalistes lors d'un déplacement, Dominique de Villepin s'est pris au jeu sur une question du bac philosophie : "Cela a-t-il un sens de vouloir échapper au temps?". Le premier ministre a ainsi cité le poète Charles Baudelaire pour y répondre. (12 juin 2006)

Pour aller plus loin :

Bac philo, l'incontournable des reportages de télé

(Re) découvrez des philosophes célèbres comme Bachelard, Foucault, Arendt, etc. (Playlist)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 12/06/2012 à 11:10. Dernière mise à jour le 17/06/2021 à 09:57.
Education et enseignement