Dans la nuit du 10 au 11 avril 1981 des émeutes éclatent dans le quartier défavorisé de Brixton, au sud de Londres. Plus de 280 policiers et au moins 65 civils sont blessés, 117 voitures sont détruites, et de nombreux magasins et bâtiments sont saccagés ou incendiés.

Une nuit de violence qui stupéfait l’Angleterre de Margaret Thatcher et à laquelle la télévision française, elle aussi abasourdie devant tant de violence, se fait aussi l’écho.

Pourquoi ? Une explication ethnique est tout d'abord mise en avant dans les médias. En effet, beaucoup de jeunes d’origine étrangère en proie au chômage habitent dans ces logements précaires qui constituent la trame urbaine de Brixton.

Depuis des années, ces Britanniques originaires principalement des Antilles ressentent de plus en plus un sentiment de discrimination de la part des policiers. La chanson des Clash « Guns of Brixton », datant de 1979, dénonçait déjà les violences policières envers les populations issues de l’immigration dans cette partie de Londres.

Mais la cause des affrontements est en fait principalement sociale, et non ethnique, comme l’explique ce reportage de Thierry de Scitivaux : « ce ne furent pas tant les noirs contre les blancs, ce fut beaucoup plus la population de Brixton contre les forces de police ».

Une colère issue d’un quartier largement marginalisé qui ressurgira en 1985, lors de nouveaux affrontements contre la police…

Rédaction Ina le 07/04/2011 à 11:08. Dernière mise à jour le 08/04/2019 à 14:41.
Autres conflits