16 novembre 1989. En Tchécoslovaquie débute "la Révolution de velours", un large mouvement pacifiste qui abouti le 29 décembre suivant à la chute du régime communiste et à la création de la République socialiste tchécoslovaque. Retour en vidéos sur une étape majeure de l’effondrement du bloc communiste.

Le 29 décembre 1989 s'achève une "Révolution de Velours", sans qu'aucune goutte de sang n'ait été versé, qui met fin à plus de 30 années de « plomb » et de régime communiste. Les Tchécoslovaques élisent Vaclav Havel à la tête de leur pays. Un dramaturge, intellectuel, dissident dans son pays depuis 1968 qui devient en cette fin d’année 1989, le nouveau visage de la démocratie retrouvée en Tchécoslovaquie. 

Tout débute le 16 novembre 1989 par une manifestation pacifique d'étudiants à Bratislava suivie d'une autre le lendemain à Prague. Réprimée par la police, elle entraîne à son tour une série de manifestations populaires du 19 au 27 novembre.

Retour sur la chronologie des événements

A Prague, le 20 novembre, 200 000 manifestants réclament plus de démocratie. Le 22, Vaclav Havel lit une déclaration devant des centaines de milliers de Praguois. Le 24, Alexandre Dubcek, le leader du Printemps de Prague, est de retour, il est ovationné par la foule réunie place Venceslas au cri de "Dubcek, Dubcek, Dubcek..." Un Praguois déclare : "Je trouve que c'est formidable et j'espère qye Dubcek sera président."

Le commentaire d'ajouter : "C'est une revanche sur l'histoire que semble prendre ce soir la Tchécoslovaquie après 20 années de répression et de peur..."

Le soir même, la nouvelle de la démission de tous les dirigeants communistes provoque une vague de joie, Dubcek et Havel sablent le champagne.

Un nouveau secrétaire général du Parti par un jeune nouveau-venu, Karel Urbánanek annonce un gouvernement de coalition. 800 000 personnes convergent vers la place Letna pour vivre cette journée historique. Dubcek réclame le départ total du gouvernement communiste. Le régime sait déjà que ses heures sont comptées.

Le 27 novembre, une grève générale paralyse le pays durant deux heures et le lendemain, le parti communiste tchécoslovaque annonce qu'il cède le pouvoir. 

Le 5 décembre 1989, les fils barbelés sont retirés des frontières ouest-allemande et autrichienne. Le rideau de fer commence à se fracturer.

Le 10 décembre, le président communiste Gustáv Husák intronise le premier gouvernement non-communiste depuis 1948, et démissionne.

Des scènes de joie et des manifestations accueillent la nouvelle.

Le 13 décembre, pour la première fois, on joue une pièce de Vaclav Havel, l'auteur maudit, à Prague. La pièce s'appelle Audience. La foule se presse très nombreuse. Le dramaturge est candidat à la présidence de la République.

Le 17 décembre, une statue de Staline est mise en vente par le village de Komarov. Un symbole car elle trônait là depuis plus de 40 ans !

La campagne présidentielle de Vaclav Havel s'organise.

A la veille des élections présidentielles, dont il est le seul candidat, Valclav Havel reçoit la télévision française.

Le 28 décembreAlexander Dubček est élu président de l'Assemblée fédérale, et Václav Havel, président de République tchécoslovaque, le 29 décembre 1989. (Pour 40 jours jusqu'aux élections parlementaires libres).

Le parlement tchécoslovaque élit le dramaturge Vaclav Havel à la présidence de la République. Le vote a eu lieu à main levée dans les locaux du château Hradcany.

Florence Dartois

Rédaction Ina le 28/12/2009 à 10:46. Dernière mise à jour le 08/11/2019 à 16:28.
Guerre froide