L’auteur de bande dessinée Hergé est un visionnaire. Le papa de Tintin avait prédit avant tout le monde la présence d’eau sur la Lune. Dans l’album "On a marché sur la Lune" paru en 1954, le célèbre reporter tombait dangereusement dans une crevasse de glace. Mais à l’époque, l'homme n'avait pas encore posé un pied sur son satellite…

Près de 20 ans plus tard, les Américains sont sur la Lune. En 1972, Apollo 17 est la dernière mission à amener des hommes sur l’astre. Harrison Schmitt, Eugene Cernan et Ronald Evans vont tenter de mener à bien cette mission caractérisée par un important volet scientifique : l’étude de traces d’activité volcanique.

Le journaliste Michel Chevalet se lance dans une explication scientifique quelque peu simplifiée : "Il y a des sels métalliques sur la Lune ce qui veut dire qu’il y a une chimie. […] Il y a de l’eau qui provient de volcans. […] Cernan et Schmitt semblent avoir donc découvert des traces de volcanisme."

Suite à cette mission, des échantillons de magma lunaire furent rapportés sur Terre et analysés. En 2008, des molécules d’eau furent découvertes…

Cependant, rien ne permet d’affirmer que de l’eau se trouve dans le manteau lunaire. En 1994, la sonde américaine Clementine est la première sonde lunaire lancée par la NASA depuis plus de 20 ans. Elle a pour but de cartographier la Lune.

Elle reste en orbite autour du satellite pendant deux mois et détecte des échos qui correspondraient à la présence d’eau sous forme de glace au pôle sud, perpétuellement à l’ombre. Mais des années plus tard, d’autres échos sont découverts, dans des zones exposées au soleil. C'est une désillusion. Les résultats de Clementine ont-ils été mal interprétés ? La question demeure...

Claude Allègre, astrophysicien, demeure dubitatif : "On a étudié pendant six ou sept ans la lune et on a rien trouvé. Maintenant, on nous dit qu’avec un radar on a détecté de l’eau. Honnêtement, ce n’est pas sérieux."

En 1998, le mystère s’épaissit. Les Américains lancent la sonde Lunar Prospector afin d’étudier notamment les caractéristiques chimiques du satellite terrestre.

Celle-ci trouve d’importantes traces d’hydrogène aux extrémités des pôles nord et sud. Les experts sont formels. Alan Binder, responsable de mission à la NASA affirme : "Ces réserves oscillent entre 10 et 100 millions de tonnes d’eau". Et Roger M.Bonnet, directeur de l’agence spatial européenne, de rajouter : "On a trouvé de l’eau sur Jupiter et sur Saturne. Donc l’eau est vraiment là. Il n’y a pas de raison que l’on en trouve pas sur la Lune."
Mais loin de faire l’unanimité au sein de la communauté scientifique, la NASA décide de faire s’écraser la sonde afin de détecter la présence d’eau sous forme de vapeur.

Ce scénario à la "Armageddon" ne permit pas pour autant de trouver de traces de vapeur d’eau. C’est un nouvel échec.

En 2009, la NASA annonce la découverte d’eau sur la lune suite au crash d’une autre de ses sondes : LCROSS. Cependant, il est encore prématuré d’en déduire une quantité totale…

En 1939, Charles Trenet chantait "Le soleil a rendez-vous avec la Lune". En 2018, la Terre attend toujours le sien avec son satellite…

Rédaction Ina le 26/02/2018 à 15:42. Dernière mise à jour le 26/07/2018 à 14:49.
Sciences et techniques