La capoeira, art martial brésilien

Redaction Ina le 03/08/2016 à 18:52. Dernière mise à jour le 28/07/2017 à 15:45.
Sport Autres sports

A l'occasion de la journée mondiale de la capoeira, ina.fr vous propose de découvrir un des arts martiaux les plus pratiqués au Brésil. Entre sport de combat et danse, focus sur un héritage africain.

capoeira620

Académie de Joao Pequeno à Salvador de Bahia en 1991

Capoeira, entre danse et art martial

La capoeira (champs de Canne) est un art martial afro-brésilien qui tire ses racines des méthodes de combat et des danses africaines (angolaises) importées au Brésil à l'époque de l'esclavage. Selon la tradition, elle serait une lutte de libération. Jeux de pas, mouvements et parades utilisés par les esclaves pour échapper aux coups.

Séance de Capoeira sur la plage de Bahia en 1960.

Art martial certes, mais également danse ludique et acrobatique, où les pieds, les mains, la tête, les genoux et les coudes forment un ballet harmonieux.

Il est notamment enseigné dans les académies de Salvador de Bahia. Reportage de 1991 dans l'une des plus célèbres, celle de Joao Pequeno, le maître de la discipline. La capoeira se danse alors dans les favellas de la haute ville comme sur les plages de la ville basse.

De formes diverses, la capoeira est jouée et/ou luttée à différents niveaux du sol et à différentes vitesses, accompagnée le plus souvent par des instruments, des chants et des frappements de mains, "Une discussion du corps, plutôt que de la force brute".

La capoeira est utilisée par les associations comme moyen d'insertion. Ce reportage de 1995 nous ouvre les portes d'une école de Bahia, dirigée par Maître Moraes, où les enfants s’entraînent aux figures de la capoeira, puis nous invite chez un musicien fabricant de berimbau, l'instrument d'origine bantou qui rythme la pratique.

Démonstration en 1998 par le groupe Capoeira Panam.

Pour aller plus loin : 

Notre offre sur la musique brésilienne

Brésil : une nation de foot