Bagdad, 9 avril 2003. Après quinze jours de combats, les forces américaines et britanniques renversent le régime de Saddam Hussein. Comme un symbole, la statue du chef du parti Baas est démolie. Après des années de terreur, la joie s’empare du peuple irakien. Mais cette liesse est de courte durée. Bagdad accueille avec méfiance la liberté. Un sentiment de révolte s’installe envers les Américains de plus en plus perçus comme des occupants. Retour en images sur 10 années de conflit.

Après la chute de Saddam Hussein, l’Irak doit se reconstruire. Mais la guerre civile fait rage entre suniites et chiites et la présence américaine attise les tensions. Une vague de violence touche l’ensemble du pays. Les attentats meurtriers se succèdent.

Sécuriser le pays devient une priorité. L’Irak se transforme vite en bourbier pour les américains. Les GI’s tombent au combat et les critiques internes se font de plus en plus vives. Les Irakiens sont appelés aux urnes dans l’espoir de mettre en place un régime politique stable. Les affrontements continuent et le pays reste divisé.

Pour les forces étrangères comme pour les Irakiens, il s’agit de vivre dans un pays en guerre.

Chronologie des événements en vidéos.

Mars 2003. George W. Bush annonce officiellement à la télévision l’invasion de l’Irak au nom du principe de prévention. La réponse de Saddam Hussein ne se fait pas attendre. Le chef du parti Baas appelle au combat et au sacrifice.

9 avril 2003. Les Américains prennent Bagdad. La statue de Saddam Hussein est renversée. Des Irakiens viennent taper sur la statue du raïs avec leurs chaussures.

Décembre 2003. Arrestation de Saddam Hussein à Tikrit. Les médias du monde entier relaient les images d’un vieil homme affaibli.

Retour sur le parcours et la personnalité de Saddam Hussein.

La guérilla fait rage dans le pays. Les écoles, qui font aussi office de bureaux de vote, sont la cible d’attentats.

31 janvier 2005. Témoignage d’une Irakienne qui vient voter. Voici 50 ans qu’il n’y avait pas eu d’élections démocratiques en Irak.

Résultats des élections. Les chiites remportent le scrutin.

30 décembre 2006. Exécution de l’ancien raïs.

Mars 2007. Premiers bilans. Depuis le début de la guerre, on dénombre 40 victimes civiles par jour. Au total, 4 millions d’irakiens ont fuis leur maison. Les alliés commencent à retirer leurs troupes.

Malgré le climat ambiant, la vie culturelle continue. Des représentations de théâtre se déroulent dans la capitale irakienne.

Août 2010. Départ des soldats américains. 2010. Le pays est toujours en reconstruction.

Février 2011. La misère demeure. L’Irak est pourtant la quatrième réserve de pétrole du monde. Il se place aussi au quatrième rang des pays les plus corrompus.

2011. Le retrait des soldats en Irak

Rédaction Ina le 08/04/2013 à 14:17. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 14:33.
Histoire et conflits