L'été 1944, reste dans la mémoire collective l'été de la Libération après cinq ans de guerre. Un été joyeux où les chansons racontaient la paix retrouvée, la joie de vivre et l'espoir de temps meilleurs... Ina.fr vous invite à vous replonger dans cette époque avec les grands succès d'alors. Ces chansons puissantes et émouvantes ont traversé les ans sans prendre une ride…

Du débarquement de Normandie à la libération de Paris. Découvrez une sélection de chansons qui la composent la bande son de l'été 1944 : trois mois qui ont changé le cours de l'histoire.

Mais qu'écoutait-on sur les postes de radio en cet été historique ?

Voici quelques titres, en forme de madeleine de Proust sonore, qui vous évoqueront très certainement quelque chose même si vous n'étiez pas nés à l'époque…

Pour commencer notre tour de chant, l'incontournable Fleur de Paris. Elle est interprétée ici par une foule d'artistes de l'époque…  ils sont accompagnés par l'orchestre de Raymond Lefèvre et trois accordéonistes.

Se succèdent ainsi : Ginette Garcin entourée de Carlo Nell, Gaston, Minouche Barelli, Annie Philippe, Rogers et René Louis Lafforgue puis Line et Willy avec Jacqueline Dulac, Jean Constantin, Dario Moreno, et Luis Mariano…

Catherine Ribeiro interprète a cappella Le chant des partisanscomposé par la guitariste Anna Marly. Paroles écrites par Joseph Kessel et Maurice Druon en exil à Londres.

Edith Piaf chante L'accordéoniste de Michel Emer.

Marie Dubas chante Mon légionnaire, titre qu'elle créa en 1936.

Maurice Chevalier chante La marche de Ménilmontant.

Rogers interprète Ça sent si bon la France, beaucoup chantée par les résistants.

Douce France par Charles Trenet.

Lina Margy chante, Ah! Le petit vin blanc, accompagnée par l'accordéoniste Aimable.

Charles Trenet interprète La romance de Paris.

Voici une autre version de la même chanson chantée par Les Trois Ménestrels.

Patachou, Mon amant de Saint Jean, chanson immortalisée par Lucienne Delyle.

Carlos et Patrick Topaloff, déguisé en marquise, chantent Tout va très bien Madame la Marquise. Ils sont accompagnés par le Grand Orchestre de Raymond Lefèvre.

Dalida et Charles Trenet, au piano, interprètent en duo un extrait de Que reste-t-il de nos amours?

Sacha Distel chante Qu'est ce qu'on attend pour être heureux, accompagné de l'orchestre dirigé par Ray Ventura.

Renaud chante une version de la chanson Le petit bal du samedi soir sur un air musette.

liberation44-620

Foule en liesse à Paris, place de l'Opéra, en août 1944

Rédaction Ina le 28/10/2016 à 15:10. Dernière mise à jour le 21/08/2019 à 08:47.
Histoire et conflits Art et Culture Seconde Guerre mondiale Musique