L’attentat de Nice

Redaction Ina le 13/07/2017 à 16:05.
Economie et société

Il y a un an, les célébrations du 14 juillet à Nice virent au cauchemar. Alors que le feu d’artifice vient de se terminer, un camion entame une course mortelle sur la Promenade des Anglais, fauchant les habitants et les touristes présents sur place. L’attentat cause la mort de 86 personnes, en blesse plusieurs centaines. Retour sur un traumatisme national.

Nice, 14 juillet 2016, 22h40, la fête vire au cauchemar

L’attentat a lieu à 22h40, sur la Promenade des Anglais. Un camion blanc sème la terreur. L’attaque dure une minute, une éternité pour les Niçois qui assistent choqués à des scènes de guerre. Des personnes tentent de stopper l’engin lancé à toute allure. Après plusieurs tirs, la police réussit à abattre le chauffeur et à entraver la course du camion. Récit de l’attentat.

  

Le profil d’un terroriste

Dès le lendemain, l’identité du tueur est révélée. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était connu des services de police et de justice pour des « faits de menace, violence, vols et dégradation » commis entre 2010 et 2016 mais était inconnu des services de renseignement et n’était donc pas fiché S. Ses voisins le décrivent comme un individu déséquilibré. Le 16 juillet, l’Etat islamique revendique l’attentat.

 

Deux jours après l’attentat, le retour à la réalité à Nice

La Promenade des Anglais ouvre à nouveau entre le 15 et le 16 juillet. Avec courage, les Niçois essayent de reprendre le cours de la vie mais le traumatisme est immense. Les touristes, nombreux dans cette capitale de la Riviera, compatissent et apportent leur soutien à une ville qu’ils chérissent et à ses habitants.

 

Le recueillement des Niçois sur la Promenade des Anglais

Dimanche 17 juillet, les Niçois se retrouvent sur la promenade des Anglais pour rendre hommage aux 86 personnes décédées et aux très nombreux blessés.