Né le 18 décembre 1943 à Dartford dans la grande banlieue de Londres, Keith Richards, musicien de génie pour certains, guitariste toxicomane pour d’autres, est un personnage haut en couleur au destin hors norme. Retour sur la vie et l’œuvre d’un héros du rock n'roll.

1989. Longue interview de Keith Richards depuis son appartement  new yorkais. Il parle du son rock, critique la musique faite par ordinateur, évoque sa relation forte avec les Rolling Stones, parle de James Brown…

Sympathy for the devil

Sa vie est un roman. En 2010, le rocker publie d’ailleurs son autobiographie sous le simple titre  « Life ». Le succès est immédiat. Dans le livre, l’homme se raconte sans tabou. Il revient sur son enfance et son exclusion du lycée de Dartford, son amour pour la guitare et le rythme and blues, sa rencontre avec Mick Jagger, Brian Jones, les Rolling Stones, ses amis, ses amours, ses emmerdes. Il n’évite aucun sujet et évoque sans détour sa part sombre : son addiction à l’héroïne et la cocaïne. Désintoxiqué depuis plusieurs années, il se considère aujourd’hui comme un « rescapé ». 

Que faut-il retenir de ce parcours hors du commun ?

Tout d’abord qu’il fonde les Rolling Stones en 1962 avec son partenaire, acolyte, ami/ennemi de toujours : Mick Jagger. Keith Richards devient le guitariste du plus grand groupe de rock and roll de tous les temps. Il signe la quasi-totalité des morceaux dont la plupart, effet trans-générationnel oblige, font désormais partie de notre patrimoine collectif. Car ne nous y trompons pas, si le Panthéon du rock and roll existe, Keith Richards à sa place aux côté d’Elvis Presley.

Keith Richards vs Mick Jagger

Au milieu des années 80, le guitariste se lance dans une carrière solo. Fan de toujours de Chuck Berry et autre Muddy Waters, il s’entoure de ceux qu’il a toujours admirés : des musiciens noirs de rythme and blues et de funk. Mais, malgré plusieurs tentatives,  les fans des Stones ne sont pas au rendez-vous.

A l’inverse, la machine Rolling Stones traverse les époques. A chaque apparition, chaque disque, chaque tournée, c’est le même engouement. En 2012, à l’occasion des 50 ans du groupe, les papys rockers jouent à l’O2 Arena de Londres à guichet fermé. Les premières places se vendent à 500 euros.

Notons également qu’outre Shine a light, le documentaire de Martin Scorsese consacré aux Rolling Stones, Keith Richards apparait au cinéma sous les traits du père de Jack Sparrow (alias Johnny Deep) dans la série Pirates des Caraïbes.

keith

« You can’t always get what you want » chantent les Stones en 1969. Sans rien demander à personne, Keith Richards semble avoir tout obtenu. Rétrospective de Keef en images.

 

 

1964. Et vous, vous êtes plutôt Beatles ou Rolling stones ?

 

1968. Interview de Keith Richards. Il explique comment lui et les membres de son groupe sont traités de « brebis galleuses ». En parallèle, Mick Jagger tourne un film dans la Rolls Royce de John Lennon.

 

1972. Keith Richards est impliqué dans une affaire de stupéfiants sur la côte d’Azur.

1973. Keith Richards est condamné à un an de prison avec sursis par le tribunal de Nice.

 

1982. Les Rolling Stones jouent au Parc de l’Ouest de Nice. Une journaliste française peine à interviewer Keith Richards et Mick Jagger.

1986. Sortie de l’album « Harlem Shuffle ».

1992. France 2 interview Keith Richards pour la sortie de son un album solo « Main Offender ». 

1995. Les Rolling Stones jouent à l’Hippodrome de Longchamp. Keith Richards parle de Paris et de son humeur avant de monter sur scène : « comme un tigre en cage ».

2005. Les Rollings stones repartent en tournée. Papys du rock, un business juteux.

2006. Keith Richards tombe d’un cocotier et subit une opération au cerveau. La tournée est repoussée mais débute finalement à Milan. Malgré ses 44 ans de carrière, Kieth Richards a «toujours le sourire d’un débutant ».

2008. Shine a light, le documentaire de Martin Scorsese consacré aux Rolling Stones ouvre la Berlinale.

2010. Keith Richards sort son autobiographie sous le titre Life. L’ouvrage est un succès de librairie. Comme Edith Piaf, il « ne regrette rien ».

2012. Les Rolling Stones jouent à l’O2 Arena de Londres. Les premières places se vendent à 500 euros.
Keith 620
Rédaction Ina le 11/12/2013 à 15:01. Dernière mise à jour le 21/11/2018 à 14:38.
Musique