binoche312

Juliette Binoche

Depuis sa première apparition télévisée pour "Fort bloqué" jusqu'à ses Oscar pour "Le Patient anglais" et César pour "Trois couleurs : Bleu" , retour sur la carrière de Juliette Binoche. Une actrice pétillante qui illumine l'affiche officielle du festival de Cannes 2010.

Récapitulatif de sa carrière

Sa première apparition télé en 1984 dans "Fort bloqué"

1985. la jeune comédienne vient parler de "Rendez-vous" de Téchiné qu'elle va défendre à Cannes.

1986. L'actrice tourne "Mauvais sang" avec Léos Carax.

1989. Dans la discothèque parisienne Le Palace,Thierry Ardisson s'entretient Juliette Binoche. Elle lit plusieurs passages du livre "Une vie bouleversée : journal (1941 - 1943)" d'Etty Hillesum, puis évoque Elia Kazan et répond enfin à une interview Proust Express.

Deux ans plus tard, en 1991, l'actrice en tournage en Ecosse évoque Léos Carax " je ne peux pas l'oublier..."

1993. La comédienne apprend par téléphone qu'elle vient de recevoir le Lion d'or à Venise pour le film "Bleu", elle n'en revient pas et s'avoue très heureuse de cette récompense.

1994. Juliette Binoche et le scénographe Christian Fenouillat réalisent ensemble des peintures géantes qu'ils présentent au festival "Acteurs, acteurs" de Tours.

1997. Consécration pour l'actrice française. Elle obtient l'Oscar du meilleur second rôle féminin dans le film "Le patient anglais".

En duplex depuis Los Angeles, elle laisse éclater sa joie et rend hommage à Simone Signoret qui obtint l'oscar avant elle : "j'aimerais être sa petite soeur. Elle a eu des hauts et des bas, elle a su grandir et vieillir. Servir un rôle à 20 ans ou 70 ans c'est une réussite". 

1999. Juliette Binoche incarne George Sand dans "Les enfants du siècle", le film de Diane Kurys. L'artiste revient sur la liaison passionnelle entre Sand et Musset, explique ce qui les caractérise (leur art, leur idéalisme, leur soif de réalisation d'eux-mêmes, leur amour). Elle dresse un peu son propre portrait.

2000. Juliette Binoche est à Broadway où elle joue dans une pièce de théâtre d'Harold Pinter "Trahison", la même année elle fait également partie de la distribution du film "Code Inconnu" de Mickaël Haneke. 

En 2002, sur le plateau de "Tout le monde en parle", l'émouvante Juliette pleure après avoir réagit aux propos tenus par Alain Finkielkraut sur le terrorisme et la faute des victimes et des oppresseurs dans les conflits algérien et palestinien. 

2005. Nouvelle collaboration avec Haneke pour le film "Caché" présenté au festival de Cannes. Rencontre avec l'équipe.

2007. Juliette Binoche est la maîtresse de cérémonie du festival de Cannes.

2008. Reportage consacré au film "L'heure d'été" d'Olivier Assayas. Il brosse le portrait d'une famille confrontée à la question de la transmission du passé et de son héritage, après la mort de la mère. Interviews des comédiennes Juliette Binoche et Edith Scob.

2008. Juliette Binoche joue dans le film d'Amos Gitaï "Désengagement". Ce film revient sur l'évacuation des colons de la bande de Gaza.

Cette même année, Juliette danse avec le chorégraphe et danseur Akram Khan avec qui elle a travaillé durant plusieurs mois pour aboutir à un pas de deux "In I".

2009. L'actrice devient danseuse, à 44 ans elle souhaite "dépasser ses peurs pour aller vers l'insaisissable".

2010. Retour à Cannes pour défendre son rôle dans le film du réalisateur Abbas Kiarostami "Copie conforme", l'inspiration du film.

Quelques jours plus tard elle reçoit le Prix d'interprétation féminine pour son rôle dans ce film iranien. 25 ans après son premier Cannes pour "Rendez-vous" c'est un beau parcours!

Celle qui a reçu un Oscar pour son rôle dans "Le patient anglais" et le prix d'interprétation féminine, l'an dernier, au festival de Cannes, est également une passionnée de poésie...

2011. Cap sur Avignon et retour sur les planches après 23 ans d'absence au théâtre en France avec la pièce "Mademoiselle Julie".

Pour aller plus loin : 

Téléchargez, gravez ses vidéos

Découvrez  son offre audio 

Rédaction Ina le 16/04/2010 à 10:15. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 11:56.
Cinéma En marge