La reconstitution du meurtre d'Alexia Daval a eu lieu ce lundi. La joggeuse a été assassinée par son compagnon Jonathann Daval. Pendant trois mois, il a réussi à ne pas éveiller les soupçons de son entourage.

"Pendant trois mois, Jonathann Daval a offert le même visage, celui d'une victime. Veuf effondré par la mort de son épouse Alexia Daval."

Le 30 octobre 2017, le corps d'Alexia Daval est retrouvé dans un bois à Esmoulins en Haute-Saône. Deux jours plus tôt, son compagnon Jonathann Daval avait signalé à la gendarmerie sa disparition après un jogging. Pendant trois mois, il aura réussi à berner les autorités et son entourage avant de dévoiler une personnalité aux deux visages.

Qui aurait pu penser que Jonathann Daval était le coupable dans cette affaire qui a fait la une de tous les journaux en France ? Seulement quelques jours après le crime, il se montrait à l'occasion d'une marche blanche organisée en l'honneur de la victime et s'exprimait pour la première fois : "Alexia aimait nager et courir. Passions qui nous réunissaient. [...] Elle était ma première supportrice, mon oxygène." Jonathann Daval apparaissait complètement bouleversé par la disparition et le meurtre de son épouse. En apparence seulement car le mari a berné tout son entourage pendant trois mois, à commencer par ses proches. Le 31 janvier 2018, quelques jours après l'aveu de Jonathann Daval, la tante de la victime était en larmes au micro de la journaliste de France 2 Sophie Rodier : "Comment il a pu cacher ça ? Comment il a pu faire ? On a été trahis, on a pas de mots. On ne sait plus ce qu'il faut dire aujourd'hui. On avait l'impression de connaitre la personne et quand on voit ce qu'elle a pu faire, on se dit qu'on était loin de la connaitre." Un sentiment que partageait Maria Charton, amie et collègue du suspect : "Je l'ai pris dans mes bras encore le 6 janvier en le soutenant. Pour beaucoup, c'est incompréhensible ce comportement. C'est pas la personne que nous connaissions."

Suite à la reconstitution de ce lundi, Jonathann Daval a avoué avoir "procédé à la crémation partielle du corps" de sa femme. La piste de la complicité est aussi écartée. Jonathann Daval aurait donc agi seul.

Jérémie Gapin

Rédaction Ina le 17/06/2019 à 14:32. Dernière mise à jour le 17/06/2019 à 14:51.
Economie et société