La toute première image d'un trou noir vient d'être dévoilée ce mercredi. Huit télescopes répartis à travers le monde en avaient ciblé deux en avril 2017. Qu'est ce que ce phénomène ? En 2003, à l'occasion de la découverte d'un gigantesque trou noir, l'astrophysicien Jean-Pierre Luminet tentait d'y répondre.

La communauté scientifique avait attendu avec impatience le résultat. En avril 2017, huit télescopes ont ciblé simultanément deux trous noirs. Ce mercredi, des astronomes, réunis sous le projet Event Horizon Telescope, ont présenté le résultat de deux années de recherche. Une première dans l'histoire de l'astronomie. En cause, l'attraction gravitationnelle effectuée par un trou noir est telle que rien ne peut s'en échapper, ni la matière ou même la lumière.

Si ce phénomène fait l'objet de toutes les fascinations, c'est parce qu'il n'a jamais été photographié mais seulement modélisé. D'après FranceInfo, les scientifiques ont donc cherché à observer le phénomène par contraste, c'est à dire sur la matière qui l'entoure, comme l'expliquait l'astrophysicien Jean-Pierre Luminet en 2003 : "Le trou noir en lui-même est invisible. On ne va pas le détecter directement. En revanche, le trou noir a une manière bien à lui de faire à la fois briller et bouger la matière qu'il y a autour, c'est à dire les étoiles et le gaz. Il les fait briller d'une certaine façon." Jean-Pierre Luminet a d'ailleurs été le premier à simuler numériquement un trou noir en 1979.

Les résultats de ces observations ont été présentés à 15 heures, heure française, lors de six grandes conférences de presse organisées à travers le monde.

Jérémie Gapin

Rédaction Ina le 10/04/2019 à 13:39. Dernière mise à jour le 10/04/2019 à 15:39.
Sciences et techniques