Jean Carmet 620

Né entre l’Anjou et la Tourraine, Jean Carmet quitte très jeune sa région natale pour rejoindre Paris et tenter l’aventure à la capitale. Cabaret, théâtre, figuration (on le voit notamnent dans les Enfants du Paradis de Marcel Carné), le comédien touche à tout. 

1965. Une journée avec Jean Carmet à Montmartre

Cabaret, théâtre, cinéma, l’acteur est partout. Lors de l’interview, le comédien affirme ne «  pas boire avant le couché du soleil ». Il finit cette journée en chantant sur une improvisation au piano de l’adagio d’Albinoni.

 

Le cinéma lui offre principalement des seconds rôles, mais son palmarès est impressionnant : Jean Delannoy, Henri Verneuil, Claude Sautet, Jean Renoir, Jean-Pierre Mocky, Michel Audiard, Claude Chabrol, Jean Girault, Yves Boisset, Bertrand Blier, Robert Hossein, Jean-Marie Poiret, Francis Veber, Claude Beey, Jean Becker…. Tous ces réalisateurs ont fait appel à Jean Carmet.

 

Escapades sur les tournages de Jean Carmet

 

1950. Sur le tournage du Roi des camelots d’André Berthomieu.

1962. Sur le tournage de Clair de Lune à Maubeugede Jean Cherasse.

1973. Sur le tournage du Pleurnichardde Michel Audiard. Interview de Michel Audiard, Jean Carmet, et Jane Birkin.

1987. Sur le tournage de Les deux crocodiles de Joël Seria.

 

1974. Sur le tournage de Bons baisers… à lundi de Michel Audiard.

Interview de Bertrand Blier : «  il a inventé la tendresse, la naiveté et une certaine forme de roublardise qui lui est très personnelle ».

Michel Audiard : « tout le monde a dit […] que Carmet était le plus mauvais acteur d’Europe. Je fais des films avec lui uniquement pour prouver le contraire ».

 

C’est son rôle aux côtés de Pierre Richard dans leGrand Blondd’Yves Robert qui lui offre la notoriété. Il tourne quelques années plus tardLa victoire en chantantavec Jean-Jacques Annaud. Le film obtient l’Oscar du meilleur film étranger en 1976.

Le public retient aussi ses prestations dansDupont Lajoied’Yves Boisset,Buffet froidde Bertrnad Blier,La soupe au chouxde Jean Girault…

Jean Carmet parle de son métier d’acteur et de ses rôles :

de l’importance de Jean Renoir, de la période duGrand blondd’Yves Robert, et de sa transformation dansMiss Mona.

 

Adoubé par les spectacteurs, Jean Carmet obtient également la reconnaissance de la profession : il reçoit  à deux reprises le César du  meilleur acteur dans un second rôle, ainsi qu’un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière en 1994.

Témoignages.

Michel Audiard parle du duo Depardieu/Carmet

Gérard Depardieu : « il n’y a aucune ride dans son jeu, il n’y a aucune ride dans sa vie »

Pierre Richard : « c’est un personnage très fragile »

Bernard Blier : qui évoque une annecdote autour d’un insecte dans une tasse de café.

 

Travailleur et perfectionniste , il tourne aussi fictions et sketchs pour la télévision (il donne vie notamment aux Brèves de comptoirs de Jean-Marie Gourio dans la série Palace de Jean-Michel Ribes).

1957. Sketch.

Danièle Rocca répond au téléphone alors que son mari joué par Jean Carmet mime les réponses.

 

 

Palace, les brèves de comptoirs.

 

Jean Carmet donne son interprétation d’un texte de Jean Lefebvre.

 

Jean Carmet intime :

 

Fier de ses origines tourangelles, Jean Carmet était un bon vivant. Amateur de vin, il aimait partager son amour pour les vignes avec ses amis. Discret sur sa vie privée, l’acteur était un faux solitaire qui aimait être entouré de ses proches..

 

Jean Carmet parle de sa passion pour le vin et les vignes.

Il évoque le vin de son ami Gérard Depardieu et explique qu'il porte toujours un tire-bouchon sur lui.

 

Discussion autour de l’alcool.

Michel Audiard : «  Je me suis arrété de boire à la suite d’un dimanche avec Jean Carmet ».

 

 

Le vélo, la grande passion de Jean Carmet

Toute sa vie, l’acteur s’est considéré comme un coureur cycliste frustré. En 1991, il raconte aux caméras d’Antenne 2 le premier vélo qu’il a reçu lorsqu’il avait 9-10 ans. Selon l’acteur, il y a des points communs entre les coureurs cyclistes et les acteurs comme la « façon de pouvoir disposer à la demande de son énergie ».

1979. Portrait de Jean Carmet.

« J’ai toujours fugué… sauf depuis quelques années… ma femme m’a donné le goût des murs ».

 

 

1976. Jean Carmet présente sa chienne Roxane et son chat angora Pouchkine.

 

 

Interviews de Jean Carmet par Pierre Tchernia.

L’une : à propos du film de Michel Audiard "Comment réussir quand on est con et pleurnichard". L’autre : sur le film de Jean Jacques Annaud "La victoire en chantant". Amis dans la vie, les deux hommes montrent une certaine complicité à l’antenne.

 

 

Jean Carmet chez Christine Bravo

Le comédien explique comment il a passé une journée à contempler des fourmis, son expérience dans le monde du cirque, et son enfance agitée.

Retrouvez plus d'archives sur Jean Carmet sur ina.fr

Rédaction Ina le 11/04/2014 à 17:16. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 12:24.
Cinéma