Deux collaborateurs de l’agence de presse Premières Lignes ont été gravement blessés ce vendredi, dans une attaque survenue à proximité des anciens locaux de Charlie Hebdo. Le 7 janvier 2015, son rédacteur en chef était l’un des premiers à pénétrer dans les locaux.

Le 7 janvier 2015, Laurent Richard, rédacteur en chef de Premières Lignes, racontait, dans l’édition spéciale du 20 heures de France 2 consacrée à l’attentat de Charlie Hebdo qu'il avait été l’un des tous premiers à pénétrer dans les locaux de l’hebdomadaire après l’attentat.

"On a ouvert les portes de Charlie et puis là, c'était évidemment des images effroyables. Il y avait évidemment une forte odeur de poudre et puis j'ai essayé de me concentrer sur qui était vivant ? Comment je pouvais aider ?  […] J'ai essayé de voir qui était encore vivant, qui avait besoin d'aide. J'ai vu quelqu'un qui était dans l'angle de la pièce, qui était encore vivant. Je suis allé lui serrer la main, lui tenir la main. Je lui ai demandé son prénom. J'ai vu qu'il était gravement blessé à la jambe […] j'ai essayé d'être là et de lui dire des mots réconfortants".

Laurent Richard décrit ensuite ses premières impressions au moment où il est entré dans la rédaction de Charlie Hebdo, "J'ai compris très vite en montant les escaliers que ça allait être grave mais je n'ai évidemment pas imaginé l'ampleur du massacre […]  C'est une scène de guerre absolue. Il n'y a plus d'électricité, tout est cassé, tout est par terre et il y a des corps un peu partout. Et ces premiers moments, c'est de vite savoir qui on peut aider ? Qui est blessé ? De garder son calme et de faire quelques gestes pour aider. C'est pas grand-chose, mais voilà" conclut-il.

Rédaction Ina le 25/09/2020 à 15:04. Dernière mise à jour le 25/09/2020 à 17:36.
Economie et société