Jacques Anquetil

Redaction Ina le 13/11/2007 à 00:00. Dernière mise à jour le 19/07/2017 à 13:55.
Cyclisme
jacques anquetil

De mètres en mètres, « Maître Jacques » a conquis les plus prestigieuses courses cyclistes. Retour sur les grandes étapes de ce coureur hors normes, disparu le 18 novembre 1987, à l'occasion des 60 ans du premier de ses cinq succès au Tour de France…

jacques-anquetil

Des plantes aux pédales

Vainqueur de 5 tours de France, champion avec 184 victoires au total, détenteur d'un record mondial, Jacques Anquetil a marqué l'histoire du vélo français. Né le 8 janvier 1934 à Mont St Aignan, près de Rouen, il débute le cyclisme à l'âge de 17 ans. Il délaisse ses études d'horticulteur pour intégrer l'Auto Cycles Sottevillais. En 1952, Jacques Anquetil devient champion de France sur route amateur. Et entame une carrière en roue libre…

Le jaune lui va si bien

D'un physique exceptionnel (il est doté d'un cœur énorme, d'une grande capacité pulmonaire et d'une vraie souplesse musculaire), celui qu'on surnomme « Maître Jacques » rafle tous les prix. Entre 1953 et 1966, il remporte à neuf reprises le Grand Prix des Nations. De 1954 à 1965, il gagne sept fois le Grand Prix de Lugano. Champion de France de poursuite en 1955, il renouvelle son titre un an plus tard et s'octroie même un record du monde : 45,871 kilomètres parcourus en une heure !
 1957 : année de son premier Tour de France. Aussitôt apparu sur les routes tricolores, aussitôt étonnant. Le maillot jaune sur ses épaules, Jacques Anquetil remportera aussi l'épreuve phare de la petite reine française de1961 à 1964 : la célèbre boucle figure cinq fois à son palmarès ! Un record.

En 1957, il remporte pour la première fois le Tour de France (document muet)

Perte de vitesse…

Même exploit pour le Paris-Nice : vainqueur en 1957, 1961, 1963, 1965 et 1966, Jacques Anquetil ajoute plusieurs éditions des Six Jours de Paris, du Critérium des As, du Critérium national de la route et de celui du Dauphiné Libéré à son tableau. En 1965, il remporte à vingt-quatre heures d'intervalle le Critérium du Dauphiné Libéré et le Bordeaux-Paris, un doublé qualifié d'impossible. Aussi, des soupçons commencent à peser sur ses capacités physiques réelles. En effet, plusieurs années après, son record du monde de l'heure n'est plus homologué car Jacques Anquetil refuse de se soumettre au contrôle anti-dopage.
 Malgré tout, il reste l'éternel numéro 1… au grand dam de son principal rival : Raymond Poulidor. Le public aura suivi avec assiduité la compétition qui fait rage entre les deux concurrents. Mais toujours, Anquetil aura un temps d'avance et Poulidor devra se contenter d'une place de second choix.

De la petite reine à la petite lucarne

C'est en 1970, âgé de 36 ans, que Jacques Anquetil abandonne la compétition. Il retourne à ses premières amours, la nature, et devient un riche fermier normand. Cependant, il ne fait pas totalement ses adieux aux guidons : consultant à la télévision, directeur de course et directeur de l'équipe de France lors des championnats du monde sur route, il conserve une part très active dans le monde des cycles. Atteint d'un cancer durant l'été 1987, il décède le 18 novembre de la même année. Maître Jacques n'a alors que 53 ans.