Le 4 octobre 1994, Florence Rey et Audry Maupin prennent en otage un chauffeur de taxi et son occupant avant d'ouvrir le feu sur des policiers place de la Nation à Paris. Il y aura 5 morts.

Qu'est ce qui a bien pu pousser deux jeunes personnes à commettre un tel carnage ? Il y a 25 ans, Florence Rey et Audry Maupin, deux jeunes marginaux, dérobent des armes à des policiers de la préfourrière de Pantin, au nord-est de Paris. Alors qu'ils ont pour but d'aller à Nation, ils prennent en otage un chauffeur de taxi, Amadou Diallo, et son client, un médecin. La voiture fonce à toute allure sur le périphérique.

Leur but ? Prendre le Rer à Nation afin d'aller à Nanterre, où ils ont investi une demeure abandonnée. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Tandis que le taxi arrive place de la Nation, le chauffeur aperçoit un véhicule de police. C'est à ce moment qu'il décide de la percuter afin d'attirer l'attention. Amadou Diallo tombe sous les balles, au même titre que deux policiers, Thierry Maymard et Laurent Gérard, de la brigade anti-criminalité (BAC). Encerclés, Florence Rey et Audry Maupin décide de prendre en otage le conducteur d'une R5 dans le but de franchir la porte de Vincennes.

Pourchassés par les policiers, la cavale des deux criminels s'arrête Route de Gravelle dans le 12ème arrondissement de Paris. Deux autres personnes sont tuées dont Audry Maupin lui même, tombé sous les balles des forces de l'ordre. Le conducteur de la R5 est blessé. Il témoignait au journal de France du 6 octobre 1994 : "Ils m'ont poussé dans la voiture et je me suis retrouvé devant le volant. La fille (Florence Rey) est montée derrière avant de me mettre le fusil à pompe dans le rein. On arrive devant le périphérique puis on se retrouve dans le bois de Vincennes. [...] J'ai vu ensuite un barrage de police et je me suis dis que c'était la fin car les policiers étaient pas encore au courant que j'étais un otage. [...] J'ai freiné d'un coup et je suis sorti du véhicule. J'ai entendu des balles siffler, des éclats de verre, des crépitements. Je criais de toutes mes forces que j'étais un otage mais ils ne voulaient rien savoir."

Florence Rey est condamnée à 20 ans de réclusion lors du procès en octobre 1998. Devenue une détenue au comportement exemplaire, Florence Rey est sortie de prison en 2009.

Rédaction Ina le 03/10/2019 à 17:09. Dernière mise à jour le 03/10/2019 à 17:13.
Economie et société