Quel enfant n'a jamais chantonné Santiano ? Et qui ne connait pas la triste histoire de Stewbal ? Hugues Aufray est en concert à la salle Pleyel, à Paris. A cette occasion, redécouvrez en chansons la carrière d'un artiste majeur de la chanson française.

Des débuts dans la rue

 « Santiano », « Céline » ou bien encore « Stewbal »… qui n’a jamais chanté ces chansons à l’école, en colonies de vacances, ou chez les scouts ? Car ces morceaux font partie intégrante du répertoire musical français. On en oublierait presque l’auteur. Né le 18 août 1929, à Neuilly-sur-Seine, Hugues Aufray est le fils d’Henry Aufray et d’Amielle de Caubios d’Andiran. Cet homme, à la fois progressiste et conservateur, amoureux de la vie simple et de la nature, commence en chantant dans la rue pour subvenir à ses besoins. Puis, durant 10 ans, il alterne cabarets et bars parisiens en reprenant notamment les chansons de Georges Brassens.

En 1959, ses amis le poussent à participer à un concours organisé par la radio Europe n°1 : « les numéros 1 de demain ». Il y présente une chanson d’un certain Gainsbourg, un artiste alors inconnu, « Le poinçonneur des Lilas ». Le concours est un franc succès pour l’artiste. Il lui permet de signer un contrat avec la célèbre maison de disques Barclay puis d’enregistrer son premier 45 tours. C’est ainsi que commence la longue carrière d’Hugues Aufray.

Un vraie personnalité du show-biz français…

Hugues Aufray signe rapidement un deuxième 45 tours. Reconnu dans le milieu musical, il est invité par Maurice Chevalier pour chanter à New York au bal « Avril à Paris ». Ses voyages transatlantiques pendant les années 60 marquent sa carrière. Il rapporte du pays de l’oncle Sam des influences folk. Mais surtout, Hugues y rencontre Bob Dylan, auteur-interpréte-compositeur parfaitement inconnu. Une véritable alchimie se crée.

Alors, Aufray envisage un projet vraiment ambitieux : adapter en français les chansons de cet artiste. Ce sera chose faite en 1965 avec l’album « Aufray chante Dylan ». Parallèlement en France, il acquiert une certaine notoriété. Il fait la première partie de Johnny Hallyday en 1963 à l’Olympia. L’année d’après, il se produit à son tour dans cette salle mythique puis à Bobino pour finir par une tournée à travers toute la France. Pendant les années qui suivent, sa vie se ponctue de concerts, tournées et repos dans sa ferme en Ardèche.

…Mais complètement atypique : entre nature et amitié, un homme de valeur

Malgré un succès avéré, Hugues Aufray demeure un personnage simple. Il apprécie la vie au grand air. Entre deux tournées où lorsqu’il fait une « pause » de quelques mois, il se ressource avec sa famille dans la ferme qu’il exploite. Sa passion pour le cheval qui a inspiré la chanson « Stewbal » le conduit même à ouvrir un ranch. Fidèle en amitié, ses chansons sont un hymne à la camaraderie.

Alors, c’est tout naturellement qu’elles sont apprises à l’école. Les colonies de vacances s’en emparent aussi ! Hugues Aufray ou l’artiste intergénérationnel… Engagé, il s’investit auprès de l’association « Chanteurs sans frontières » en faveur de l’Ethiopie. Artiste discret et peu médiatisé, Hugues Aufray sera à plusieurs reprises décoré pour son œuvre et ses actions.

Rédaction Ina le 14/08/2009 à 14:49. Dernière mise à jour le 07/10/2019 à 16:53.
Musique