Si l'homme a marché pour la première fois sur la Lune en 1969, il y a bien un autre personnage qui a posé ses valises sur le satellite de la terre avant Neil Armstrong. C'est Tintin en 1954 dans l'album "On a marché sur la Lune". Comment cet album a vu le jour ? Hergé, le précurseur, racontait son histoire en 1978.

Au milieu des "Tintin en Amérique", "L'or noir" ou encore "l'île mystérieuse", il y a bien un album qui a marqué toute une génération, c'est celui d'"On a marché sur la Lune". La suite de l'emblématique "Objectif Lune" voyait le plus célèbre des reporters belges marcher pour la première fois sur le satellite de la terre. Alors que Neil Armstrong foulera le sol lunaire en 1969, le personnage de Tintin est l'un des premiers à rendre le voyage vers la Lune crédible. Car rien n'a été laissé au hasard par Hergé.

Nous sommes à la fin des années 40. La guerre froide qui fait rage entre les Etats-Unis et l'URSS a débuté quelques années plus tôt et la conquête spatiale est l'objectif numéro un pour les deux pays. Pourtant, c'est bien un célèbre dessinateur belge qui va envoyer pour la première fois un personnage sur la Lune. Hergé avait tout imaginé avec la lecture d'un ouvrage sur la conquête de la Lune. En 1978, dans l'émission Sur TF1 cette semaine, Hergé dévoilait comment il avait eu l'idée, un soir, au restaurant à Paris : "A côté de la table à laquelle je me trouvais, il y avait une dame, son mari et leur petit garçon de 12 ou 13 ans. Ils ont commencé à parler de la Lune. Le papa disait que nous irions un jour sur la lune et que nous trouverions des animaux extraordinaires, des monstres préhistoriques. Le gosse lui répond "Ecoute papa, il n'y a pas d'oxygène sur la lune. On ne va rien trouver du tout." Le père était stupéfait par la vérité de ce garçon qui était beaucoup plus au courant que son papa qui lui, voulait bêtifier. Je me suis dis, si je fais cette histoire, qu'il fallait que je m'entoure au maximum de crédibilité." 

L'inspiration Ananoff

Pour mener à bien son projet, Hergé va alors s'entourer de spécialistes en tout genre, connaisseurs de la conquête spatiale dont le zoologue belge Bernard Heuvelmans ou encore l'astronaute français Alexandre Ananoff. C'est grâce au livre L'astronautique de ce dernier qu'il va d'ailleurs imaginer la cabine spatiale dans laquelle Tintin va voyager jusqu'à la Lune. L'ouvrage est une véritable révélation pour le créateur de Tintin. Dans l'émission L'invité du dimanche diffusée en 1969 sur l'ORTF, Hergé revenait sur l'échange qu'il avait eu avec l'auteur : " Il y avait dans son livre une illustration représentant des astronautes dans une cabine spatiale avec des appareils dont j'ignorais la signification. Je lui ai écris en lui demandant de bien vouloir indiquer l'utilité de ces appareils. [...] Muni de tous ces renseignements, j'ai fais construire une maquette de trois étages de la fusée. Le premier, c'était le poste de pilotage. Le second, c'était la salle de repos. Le dernier étage était celui du sas. C'est d'après cette maquette que les dessinateurs ont décidé des décors." Plus tard, Hergé dira qu'il n'a fait que "romancer des bouquins qui existaient déjà" dont l'Astronautique d'Ananoff.

Depuis l'exploit de Neil Armstrong en 1969, les ventes de l'album n'ont cessé de décoller. D'après l'éditeur Casterman, "On a marché sur la Lune" demeure dans le top 3 des albums de Tintin les plus vendus avec 9 millions d'unités écoulées.

Jérémie Gapin

Rédaction Ina le 18/07/2019 à 15:19. Dernière mise à jour le 19/07/2019 à 15:49.
Art et Culture