Grenelle de l'environnement : temps 1

Une France verte ? Tel était le pari du gouvernement et du Grenelle de l'environnement en 2007. Retour sur l'épisode 1 du Grenelle et sur des mesures concrètes pour « refroidir » la planète.

Le principe et les enjeux

Déjà au cœur de la campagne présidentielle grâce aux interventions remarquées de Nicolas Hulot, le thème de l'écologie est omniprésent ces dernières semaines à travers le Grenelle de l'environnement. Kesako ?
Initié dès le 21 mai par le président de la République, lancé le 6 juillet dernier par le ministre de l'Environnement, du Développement et de l'Aménagement durables, Jean-Louis Borloo, le Grenelle s'apparente à une négociation entre ONG écologistes, syndicats, patronat, collectivités locales et gouvernement qui vise une révolution écologique de la société française, pas moins ! Le but : parvenir à un accord signé pour lutter contre le changement climatique, sauvegarder la biodiversité, prévenir les effets de la pollution sur la santé…

Les étapes

Fin septembre, les six groupes de travail constitués (climat, biodiversité, environnement et santé, agriculture, démocratie écologique, économie) ont rendu leurs conclusions et leur centaine d'idées pour relever le défi du réchauffement climatique. Au gouvernement ensuite d'organiser une consultation du public en région, d'étudier toutes les propositions et de les transformer en une politique écologique ambitieuse. Parmi les mesures phares figurent entre autres : la réduction de la vitesse sur les routes, la mise en place d'une éco-pastille pour les voitures, le développement des logements auto-suffisants en énergie, la diminution des pesticides, le développement du bio, la taxation du transport aérien…
Le processus doit entrer dans sa phase finale les 24 et 25 octobre, avec la tenue d'une table ronde avec tous les acteurs concernés. L'objectif de cette réunion : trouver un consensus sur une petite vingtaine de mesures pour préserver à la fois la planète mais aussi la santé des Français.
Interrogé sur le calendrier du débat, le ministre Jean-Louis Borloo indiquait, dans « Challenges » du 4 octobre, qu'il n'avait pas de "pré-opinion" sur "une loi-programme dans les trois mois ou des textes séparés", mais qu'il souhaitait que l'ensemble soit opérationnel pour Pâques

Ce qu'ils en pensent

Consulté sur la question, Nicolas Hulot estime dans une tribune du Monde que "l'échec ou la réussite" de ce débat seront "déterminants", et déclare qu'au final : c'est au pouvoir exécutif et législatif d'être au rendez-vous". Car, le choix appartient au politique" .
Quant aux Français, ils sont à 42% pessimistes sur les retombées concrètes du Grenelle de l'environnement, selon un sondage de l'institut LH2. Toutefois, si le Grenelle est loin de faire l'unanimité, chacun semble se sentir touché par le sujet. Ainsi, 93% des personnes interrogées ont déclaré être prêtes à s'engager à réaliser des efforts quotidiens en faveur de l'environnement.
Octobre 2007

Rédaction Ina le 22/10/2007 à 00:00. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 09:55.
Environnement et urbanisme