Arte diffuse ce dimanche le film Amen de Costa-Gavras. Un film qui pointe le silence du Vatican face à la Shoah. Interview du réalisateur et de Mathieu Kassovitz à sa sortie.

Le 26 février 2002, le journal de 20h00 de France 2 consacrait un sujet à la sortie de Amen, un film basé sur des faits réels. Le journaliste commente : "Mathieu Kassovitz joue un personnage fictif, synthèse de tous les hommes d'Eglise qui ont vainement essayé d'agir, désorientés, face au silence leur hiérarchie".

Dans ce reportage, Costa-Gavras explique ce qui l'a inspiré dans ce sujet difficile : "Ce qui m'a intéressé, c'est cette espèce d'indifférence, de silence. La neutralité. Chacun a ses propres raisons. Ça devient des alibis pour ne pas bouger. Que deux personnes aient pu faire de la résistance à l'intérieur de cette période terriblement difficile, c'est quand même des exemples formidables".

Mathieu Kassovitz décrit ensuite le combat intérieur de son personnage : "L'Eglise n'a jamais été un mur entre lui et sa foi et là, pour la première expérience qu'il a en ce domaine, il se heurte à un mur. Ce mur qui est la diplomatie et la politique, qui sont contraires à ses principes religieux. Donc il préfère aller au bout de ses idées".

Le commentaire conclut : "S'il y avait eu une protestation officielle se demande le cinéaste, combien de vies auraient pu être sauvées ?"

Pour aller plus loin

Le 23 février 2002, dans l'émission Tout le monde en parle, Thierry Ardisson reçoit le réalisateur et son comédien. Ils abordent la question de l'affiche du film qu'une association traditionaliste catholique a demandé à la justice d'interdire. Elle a été déboutée. Thierry Ardisson rappelle la carrière du cinéaste. Costa Gavras analyse le contexte historique de l'époque et l'indifférence ambiante. La question qui se posait alors c'était : fallait-il parler ou se taire ? Mathieu Kassovitz, dont les grands-parents ont été déportés, parle du tournage et du fait de revoir la croix gammée sur des costumes. L'influence du costume sur le personnage. Le fait que la soutane lui ait donné une certaine rigueur.

19 20 Edition nationale : référé contre l'affiche du film Amen de Costa Gavras. Reportage consacré au procès en référé engagé par l'association AGRIF, proche des milieux intégristes religieux, concernant l'affiche du film Amen mêlant une croix gammée et une croix catholique. (19 février2002)

Thé ou café : journée particulière avec Costa-Gavras. Costa-Gavras, accompagné de son épouse, se rend au Palais de justice à l'occasion du référé intenté à propos de l'affiche de son dernier film Amen. Il est défendu par Maître Kiejman. (24 février 2002) 

Florence Dartois

Rédaction Ina le 29/10/2019 à 10:37. Dernière mise à jour le 29/10/2019 à 10:57.
Art et Culture Cinéma