Eric Tabarly en 10 vidéos

Un homme hors du commun

Il y a ceux qui rêvent leur vie quand d'autres vivent leurs rêves. Evidemment Eric Tabarly est de ces derniers. A l'instar des alpinistes qui toute leur vie chevauchent les plus hauts sommets de la planète, Eric Tabarly, l'un des tous meilleurs coureurs au large, passe des décennies à défier les océans… et la mort. Difficile donc d'imaginer qu'un tel champion termine sa vie dans son lit. Eric Tabarly est cueilli par une vague, alors qu'il manœuvre à bord du « Pen Duick » au large du Pays de Galles, dans la nuit du 12 au 13 juin 1998.

La découverte d'une passion

Né le 24 juillet 1931 à Nantes, Éric Tabarly découvre la voile à l'âge de 3 ans à bord d' « Annie », le bateau familial. Et c'est le coup de foudre ! Mauvais élève mais sportif d'exception, il s'engage dans l'aéronavale à 21 ans et survole notamment le Maroc et l'Indochine. Erudit de navigation , il développe rapidement des compétences en ingénierie maritime.
Peu après son entrée à l'Ecole Navale, il convainc son père de faire de lui le 14ème propriétaire du « Pen Duick », un vieux cotre anglais de 1938. Éric Tabarly redonne une seconde jeunesse au voilier et conçoit, au fil des années, toute une famille « Pen Duick » avec laquelle il remportera des courses aussi prestigieuses que la transatlantique en solitaire Plymouth-Newport en 1964.

Un modèle de réussite

Auréolé par le titre de Chevalier de la Légion d'honneur pour cette victoire, Eric Tabarly, droit dans ses voiles, garde son cap. Il dessine des bateaux, remporte des compétitions, initie les plus jeunes skippers à la course au large. Et « l'école Tabarly » fait recette ! Après des années de domination anglaise, les marins français -Eric en tête- gagnent les plus grandes courses de voile du monde. Son travail sur les bateaux lui fait battre des records de vitesse et ses pairs le désignent comme le père de la voile moderne !

Hommage à un passionné

Peu sensible au chant de la gloire, Eric Tabarly reste discret. Aux sirènes médiatiques, il préfère les voluptés océaniques. Il est la symbiose parfaite entre un homme, un bateau et la mer.
 « L'homme a besoin de passion pour exister » aimait-il dire. Eric a existé ! Mais sa passion lui a ravi son existence.

Quinze ans après sa disparition, son image reste intacte. On célèbre encore ce « sage de l'océan ». Le 11 juin 2008, sortait sur les écrans le film « Tabarly » : un documentaire à base d'images inédites, retraçant les trente-cinq années de suprématie du duo « Tabarly - Pen Duick » sur toutes les mers du monde. A redécouvrir sur ina.fr.

Rédaction Ina le 05/06/2008 à 00:00. Dernière mise à jour le 10/04/2015 à 16:21.
Voile