chorale620

Ce lundi 11 décembre 2017, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et sa consœur à la culture Françoise Nyssen, dévoilaient en avant-première un "Plan Chorale". Il prévoit la création d’une chorale dans chaque école d’ici la rentrée des classes de septembre 2019.

Voyons à quoi ressemblait l'enseignement de la musique  dans les écoles françaises à la fin des années 60 à travers quelques exemples rythmés….

En 1966, Marcel Landowski, promu directeur de la musique en France et inspecteur général de l'enseignement musical au Ministère des Affaires Culturelles lance une grande réforme pour introduire la musique et le chant à l'école.

L'année suivante, en 1967, dans une école du Bas-Rhin, l'enseignement de la musique est pratiqué avec passion par les élèves et par le maître grâce à une nouvelle méthode d'apprentissage proposée par le mouvement "Musique et culture".

"Et le résultat est éloquent… Mozart sur toutes les lèvres. Les enfants disposent d'instruments simples distribués en fonction de leurs aptitudes. Avant tout c'est le goût du chant et la notion du rythme qu'on veut leur inculquer de façon concrète avant même de leur faire lire de rébarbatives partitions."

"Les maîtres aussi se plient à la formation : chant, puis le rythme jusqu'à la mélodie totale… ils parviendront ainsi à combattre le recul de la musique qui est le plus grand des maux en France".

A Reims, toujours en 1967, les enfants bénéficient d'une initiation musicale par la méthode active.

L'institutrice décrit ici la méthode basée sur de nombreux exercices rythmiques.

Au fil des années, les compétences des enfants vont devenir de plus en plus impressionnantes, certains entreront au Conservatoire, jusqu'à jouer en orchestre.

"L'enfant a le rythme en lui-même et il faut le développer dès l'enfance. Il faut commencer dès le plus jeune âge, 5-6 ans. ..L'enfant apprend à chanter un chant simple, tout en s'accompagnant lui-même sur un instrument simple". (Grelots, castagnettes, timbales, tambourins, carillons, métallophones, xylophones).

Au lycée, on n'est pas en reste. Comme ici, dans celui de Saint-Marcellin en 1969 où les chanteurs en herbe se produisent même en tournée…

Et à l'université en 1971...

Rédaction Ina le 11/12/2017 à 18:19. Dernière mise à jour le 13/12/2017 à 09:24.
Art et Culture Musique