De l'URSS à la Russie

 En 1990, alors que l’Union soviétique vacille, Boris Elstine proclame la souveraineté de la Fédération de Russie, dont il est le président. Très populaire dans son pays, et fermement décidé à libérer la Russie du joug de l’URSS, il se fait l’adversaire de Mikhaïl Gorbatchev, le président de l’Union soviétique. Ce dernier, lui aussi réformateur, poursuit un autre but : sauver l’URSS.

 Boris Eltsine, porte-drapeau d’une Russie libérée de l’URSS

 Le 12 juin 1990, Boris Eltsine proclame la souveraineté de la Russie et son droit à faire sécession de l’Union soviétique. La Fédération de Russie, qui englobe les trois quarts du territoire de l’URSS, entame ainsi une émancipation progressive conduite par Eltsine.
Un mois plus tard, en juillet 1990, Eltsine claque la porte du Parti communiste. C’est le premier haut dignitaire à franchir ce pas, lourd de sens. Le PCUS n’est désormais plus au pouvoir en Russie. Le 12 juin est depuis inscrit comme fête nationale en Russie. 

 Une émancipation progressive

 En décembre 1990, Eltsine déclare le droit à la propriété des paysans russes. C’est une véritable révolution dans ce pays qui ne connaissait plus la propriété privée depuis plus de 70 ans. Pas à pas, Eltsine parvient à élargir le champ des pouvoirs de la Russie et signe des traités de reconnaissance avec l’Ukraine et le Kazakhstan, deux républiques sœurs. Mikhaïl Gorbatchev, à la tête de l’URSS, voit son emprise sur la Russie se restreindre progressivement.

 La chute de l’Union soviétique

 En août 1991, un putsch, mené par des membres du Parti, tente de renverser Gorbatchev. Conservateurs et opposés aux réformes, les putschistes souhaitent revenir aux grandes heures de l’Union soviétique. Eltsine joue un rôle majeur dans l’endiguement de cette tentative de coup d’Etat. Il s’assure du même coup une popularité grandissante au sein du peuple russe et des pouvoirs politiques renforcés au Cabinet soviétique. Le 21 décembre 1991, les chefs d’Etat de onze ex-républiques soviétiques, dont Eltsine, se rencontrent. Ils signent leur adhésion à la Communauté d’Etats indépendants, tout juste créée. Ce sommet marque la fin de l’URSS. Gorbatchev démissionne quatre jours plus tard, le 25 décembre. Dans les rues de Moscou, la faucille et le marteau sont remplacées par le drapeau russe.

Rédaction Ina le 09/06/2010 à 12:18. Dernière mise à jour le 12/06/2015 à 08:48.
Guerre froide Grandes dates