Du 27 mai au 20 décembre 2013, dans le cadre des « Saisons culturelles croisées » entre la France et l'Afrique du Sud, notre pays accueillera plus de 150 événements (concerts, danse, théâtre, arts visuels, cinéma, littérature, poésie...) et une pléiade d'artistes sud-africains dans une centaine de villes. Un hommage en trois parties sera aussi rendu à l'ex-président sud-africain Nelson Mandela, Citoyen d'honneur de la ville de Paris.

Les danses traditionnelles

La danse est un moyen d’expression phare en Afrique du Sud. Elle fait partie de la tradition culturelle du pays.

« Beautés cachées, sales histoires » est un document composé d'archives et d'images filmées par la chorégraphe Robyn Orlin. Le film alterne images tournées par les dirigeants des mines d'or, extraites des bobines d'actualités sud-africaines des années 1930 aux années 1980, et des chorégraphies de Robyn Orlin, qui explorent, avec humour et ironie, la beauté de ces danses presque oubliées.

Beautés cachées, sales histoires, 24 juin 2006.

Les femmes Xhosa sont un autre exemple des danses traditionnelles sud-africaines. En octobre 1989, Frédéric Mitterrand reçoit Andrew Tracey sur son plateau en compagnie de femmes Xhosa. Elles font une démonstration de leur danse, accompagnée d’un chant polyphonique cadencé par la pulsation de leurs pieds.

Danse Xhosa, 1989

Le Gumboots

Le « Gumboots dancing » (la danse en bottes de gomme) est née dans les mines d’or en Afrique du Sud à la fin du XIXème siècle. A l’époque, les mineurs noirs travaillent dans l’obscurité quasi-totale au fond des mines d’or. Ils sont enchaînés avec l’interdiction de parler. Les conditions de travail sont extrêmement pénibles car ils piétinent constamment dans l’eau jusqu’aux genoux. Afin d’éviter les ulcères et les arrêts de travail qui vont avec, leurs propriétaires les équipent de bottes en gomme.

Pour communiquer, les mineurs développent un code de frappes avec leurs bottes, de « stamping » sur l’eau et de bruits avec leurs chaînes : la Gumboots dance est née. En 2003, une troupe de Gumboots se produit à la Cigale à Paris.

Gumboots à Paris, 9 décembre 2003

Quelques années plus tôt, le festival « Fin de siècle » de Nantes accueille la troupe « Moving into dance », son chorégraphe Vincent Mantsoe donne un cours de Gumboots aux enfants.

Vincent Mantsoe, 17 octobre 1997

Robyn Orlin

Parmi les plus célèbres fers de lance de la danse contemporaine sud-africaine, la chorégraphe Robyn Orlin participe avec grâce au rayonnement international de cet art.

En 2004, dans l'émission « Les mots de minuit » présenteé par Philippe Lefait, elle revient sur sa formation de chorégraphe acquise durant l’Apartheid.

Robyn Orlin, 9 juin 2006

Deux ans plus tard, elle monte à l’Opéra Comique de Paris « Borgy and Bess » de George Gerschwin. Cet opéra raconte la vie des noirs américains dans le sud des Etats Unis des années 30 en pleine ségrégation. Ici, pas de décor mais la projection de vidéos filmées par Philippe Lainé dans les bidonvilles d’Afrique de Sud. La chorégraphe souligne ainsi les similitudes entre les deux ségrégations et l’inégalité qui perdure dans son pays.

Borgy and Bess, juin 2008

Rédaction Ina le 06/05/2013 à 17:49. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:24.
Arts du spectacle