Retrouver son âme d’enfant pour mieux vivre le présent, c’est possible grâce au coloriage, un loisir qui fait des émules de plus en plus nombreux depuis 2013

Colorier! Ce loisir est resté longtemps l’apanage des enfants. Désormais, c’est un véritable phénomène de société. Un phénomène étonnant, puisque les albums de coloriage figurent même au top des ventes de la Fnac qui propose plus d’une centaine de références !

En 2014, le coloriage faisait ses balbutiements. Décryptage en images avec des aficionados du crayon de couleurs: une éditrice, une art-thérapeute et une dessinatrice du Muséum d’histoire naturelle, auteure des motifs à colorier.

Pourquoi colorier ?

Pourquoi un tel engouement ? Les livres de coloriage pour adultes sont différents de ceux pour enfants. Chaque planche contient une myriade de détails et demande une grande précision.

Partons à la rencontre de Sabrina, une jeune dessinatrice d’œuvre à colorier. A 27 ans, la jeune-femme s’apprête à publier son premier livre. Elle évoque l’effet positif du coloriage.

Rencontre avec Sabrina, une dessinatrice, 2016

Retrouver sa zénitude en couleurs

Les motifs sont nombreux, fleurs, animaux, paysages et personnages et surtout les mandalas ! A l’origine, ce sont des œuvres sacrées et éphémères, composées de sables colorés. Ces compositions complexes et géométriques servent de support de méditation aux moines bouddhistes. Symboles de l'univers, ils permettraient d'atteindre le Nirvana et la paix dans le monde. Ces réalisations artistiques construites de manière très minutieuse sont balayées et dispersées une fois terminées pour signifier l’impermanence de toute chose.

Fabrication éphémère de mandalas par quatre moines tibétains, 1995

La fabrication d’un mandala peut prendre 15 jours, il sera pourtant effacé au cours d’une cérémonie.

Cérémonie de destruction et de dispersion de mandalas, 1996

Il semblerait que colorier nous fasse voir la vie en rose… Cette activité anti-stress permet aux adultes d’exprimer leur créativité et d'échapper à leur quotidien. En s’immergeant dans l’association des couleurs, on oublie ses tracas et le feutre remplace l’antidépresseur… Tout aussi addictif mais moins nocif pour la santé. 

Pour aller plus loin

coloriage620

Le bouddhisme, une voie vers l'éveil (article)

Zen, soyons zen (article)

Les bienfaits de la méditation (article)

Cinq émissions audio Les chemins de la connaissance: des goûts et des couleurs, avec Michel Pastoureau (1989, France Culture)

Rédaction Ina le 03/05/2017 à 16:54. Dernière mise à jour le 26/04/2018 à 11:08.
Art et Culture