Le 21 juillet 1969, la société toute entière se prenait de passion pour l'exploit d'Apollo 11. Toute ? Non. Coco Chanel ne s'intéressait pas du tout à ce qu'il se passait "la-haut", se demandant bien ce que ça "peut nous foutre tout ça !". Une archive drôle, étonnante, lunaire ! 

« Ça vous intéresse de savoir ce qu'il se passe là haut ? Vous ne le saurez jamais. Ça va faire beaucoup de littérature, ça va faire beaucoup de bien à certaines gens, les journaux se seront très bien vendus pendant 48h, mais qu'est ce que ça peut nous foutre tout ça, nous savons bien que nous n'irons pas dans la Lune ?" Pour la styliste Coco Chanel, pas de doute, ce qu'il se passe entre la Terre et la Lune n'est pas véritablement sa tasse de thé. Agacée par le remue ménage médiatique, Chanel estime qu'Apollo 11, "c'est pour amuser le public", un cache misère destiné à faire oublier la "pourriture". Une aventure collective qui s'apparente plus selon elle à un "cours de catéchisme", enseigné par des "savants à des ignorants". Et de terminer sa saillie par une boutade : "Vous croyez qu'on va se construire des petites cabanes là-haut ? Et qu'il y aura un service d'avion, trois fois par semaine ? Ah non, en tout cas, tout ça devient absurde !

coco620
Rédaction Ina le 19/07/2019 à 18:38. Dernière mise à jour le 19/07/2019 à 18:53.
Economie et société