Christian Ranucci ou l'affaire du pull-over rouge

ranucci620

Procès, réactions de l'opinion publique et des politiques, polémiques et contre enquête : retour en vidéos sur l’affaire dite du pull-over rouge.

Un procès et une exécution éclairs

9 mars 1976. Ouverture du procès du meurtrier de la petite Marie-Dolorès Rambla, 8 ans et rétrospective de l'affaire. Interview de Pierre Rambla (père de la fillette), chez lui, expliquant les raisons pour lesquelles il souhaite la peine de mort. Son épouse montre toutes les coupures de presse rassemblées sur les meurtres d'enfants. Interview du défenseur, maître Paul Lombard sur la solitude de l'avocat.

Début du procès Ranucci, 9 mars 1976.

Condamnation à la peine de mort.

Exécution de Christian Ranucci, 22 ans, le 28 juillet 1976 à 4h13 du matin.

Interview Jean Lecanuet, Garde des sceaux, sur le refus de la grâce présidentielle et sur la peine de mort et l'éxecution de Ranucci : "J'espère que cet acte sera exemplaire. Le président a agi avec un souci d’équité et le désir de donner a la société une chance de sécurité".

Le doute subsiste

En juin 1977, la mère de Christian Ranucci, Héloïse Ranucci, s'exprime pour la première fois sur l’exécution de son fils qu'elle affirme être innocent.

En 1978, Robert Badinter prend position contre la peine de mort qui est "à l'agonie en France car la justice n'est pas infaillible et par conséquent, la décision de condamnation à mort n'en est que plus insupportable". Il illustre ses propos par les questions que suscite l'affaire Ranucci, condamné à mort au moment de l'affaire Patrick Henry, tueur du  petit Bertrand, qui suscitait alors les passions, et qui annulèrent dans les esprits les doutes qui pouvaient subsister sur sa culpabilité.

En novembre 1979, le réalisateur Michel Drach apprend que son film, tiré du roman de Gilles Perrault, Le pull over rouge,  pourrait être saisi.

Les demandes de révision du procès

Le 21 août 1981, face aux faiblesses et aux irrégularités de l'enquête, les avocats de Christian Ranucci déposent une demande de révision du procès pour vice de forme. Rappel des faits.

Interview de Gilles Perrault auteur d'une contre enquête sur le procès Ranucci, intitulé Le pull over rouge. Il souhaite un nouveau procès, car le premier, selon lui, a été basé sur un dossier incomplet, omettant des éléments qui innocenteraient Ranucci. Il évoque le problème de la peine de mort, qui comme le disait Victor Hugo, "suppose un juge infaillible"

Deuxième procès en révision en 1982.

Paul Lefèvre revient sur l'affaire et sur le climat haineux dans lequel se déroula le procès (le public criait "A mort" à proximité du tribunal. Il y a pour lui, autant d'éléments de culpabilité que de doutes. Le journaliste donne des éléments troublants qui pourraient innocenter le jeune homme guillotiné cinq ans plus tôt.

En 1991, nouvelle demande de révision.

En 2001, pour les 20 ans de l'abolition de la peine de mort, retour sur l'affaire. Interviews de Maître Le Forsonney (avocat commis d'office à l'époque de Christian Ranucci) et de Pierre Rambla (le père de la fillette assassinée). Lecture d'une carte touchante envoyée par sa maman à Ranucci juste avant sa décapitation. L'avocat raconte comment il vécut ce mise à mort.

A voir également

Le dossier sur l'abolition de la peine de mort

Rédaction Ina le 22/07/2011 à 10:53. Dernière mise à jour le 26/07/2016 à 16:39.
Justice et faits divers