Sculptrice de génie et femme de passion, Camille Claudel disparaît le 19 octobre 1943 après avoir sombré dans la folie. Une œuvre pleine de poésie qui reflète l’histoire de sa vie.

Camille 312

Née en 1864, Camille Claudel révèle dès le plus jeune âge une aptitude pour la sculpture. A 18 ans, la jeune femme intègre l'Académie Colarossi à Paris où le sculpteur Alfred Boucher la prend sous son aile. C’est là que Camille rencontre son mentor Auguste Rodin après le départ de son professeur pour l’Italie.

Très vite une complicité s’installe entre les deux artistes. Camille est d’abord le modèle de Rodin, puis sa muse et sa maîtresse. Corps nus ou drapés, leur travail est si fusionnel que l’on ne sait plus distinguer leurs œuvres.

A cette époque, le monde de l’art, majoritairement masculin, refuse de reconnaître le talent de Camille. Les critiques ne voient en elle que l’élève de Rodin. En parallèle, son amour pour l’artiste se détériore et se transforme en souffrance. Le sculpteur ne parvient pas à quitter sa compagne Rose Beuret. Meurtrie, elle va jusqu’à détruire une partie de son travail.

1954. L’écrivain Paul Claudel, petit frère de la sculptrice, parle de la malédiction des artistes et évoque sa sœur au talent et à la beauté extraordinaire.

Pierre Claudel, fils de Paul Claudel, parle de sa tante et des liens destructeurs qu’elle entretenait avec Auguste Rodin.
la valse
"La valse"

Étouffée, la jeune femme met un terme à leur relation et s’isole. Elle sombre peu à peu dans la paranoïa et la folie, victime de ses deux passions : la sculpture et Auguste Rodin. Camille Claudel est finalement internée en 1913 jusqu’à sa mort en 1943. En plein conflit mondial, la jeune femme est inhumée dans une fosse commune.

Sur les traces de Camille Claudel

Dytique radio. La vie douloureuse de Camille Claudel

L’art de Camille Claudel est profondément autobiographique. Glaise, bronze ou onyx, quelque soit la matière, ses œuvres reflètent l’histoire de sa vie.

Ainsi on peut voir un bonheur intense dans le mouvement des deux amants de « La valse » (qui n’est pas sans rappeler son amour pour Rodin).  Plus tard, des œuvres comme « L’implorante », ou « L’âge mûr» révèlent l’échec de sa vie sentimentale.

Aujourd’hui le travaille de Camille Claudel est pleinement reconnue et de nombreuses expositions rendent hommage à ses compositions.

2008. Exposition au musée Rodin. Présentation d’une rétrospective par Reine Marie Paris, petite nièce de Camille Claudel.

 

Paul Claudel
Rédaction Ina le 25/09/2013 à 16:56. Dernière mise à jour le 17/10/2018 à 10:43.
Art et Culture