Bourvil, du rire et de l'émotion...

Redaction Ina le 08/08/2007 à 00:00. Dernière mise à jour le 24/07/2017 à 17:59.
Humour Chansons
La tactique de Bourvil

Bourvil aurait eu 100 ans ce 27 juillet 2017. Sous ses airs de gentil nigaud, le comédien-chanteur a su, par son talent, étoffer son jeu d'acteur et sa palette d'émotions, donnant à ses rôles le goût du génie. Retour en images sur la carrière d'un artiste qui savait nous faire passer du rire aux larmes...

Bourvil

Bourville à Bourvil

Bourvil est né André Raimbourg, le 27 juillet 1917 à Prétot-Vicquemare en Seine-Maritime. Son père étant décédé au cours de la Première Guerre mondiale, le jeune garçon grandit avec sa mère et le nouveau compagnon de celle-ci à Bourville près de Rouen. Son attachement à ce petit village normand est tel qu'il en empruntera le nom pour son pseudonyme d'acteur.

Découverte de Bourville où grandit l'acteur, 1975

Brillant élève, il est néanmoins toujours le premier pour faire le pitre, chanter et jouer de n'importe quel instrument : harmonica, accordéon et cornet à piston.

Images muettes de Bouvil opposé à un catcheur, 1951

Tiens voilà Bourvil: ses débuts

Fernandel comme modèle

Véritable saltimbanque dans l'âme, Bourvil opte pourtant pour un emploi plus rémunérateur, afin de pouvoir demander la main de son amie Jeanne, avec qui il passera d'ailleurs toute sa vie et aura 2 fils. La carrière de l'apprenti boulanger va pourtant s'interrompre assez vite, au lendemain d'un concert de Fernandel ! Sidéré par la prestation de l'interprète de Félicie, Bourvil décide qu'il sera artiste, sinon rien, et décide donc de gagner la capitale.
Le Normand incorpore le 24ème régiment d'infanterie de Paris. A la fanfare, il fait des merveilles au piston, au clairon et à la trompette. Il s'illustre aussi dans les petits sketchs qu'il improvise pour ses copains de régiment, toujours réceptifs à son humour.

Cireur de parquets, commis plombier, garçon de courses...

Puis vient la Deuxième Guerre mondiale. Bourvil est alors envoyé au front, pour être finalement démobilisé quelques mois plus tard près de Pau. Il fait alors la connaissance d'Etienne Lorin, qui deviendra son meilleur ami et lui écrira bon nombre de chansons. André (qui prend alors le surnom d'Andrel, en hommage à Fernandel) et Etienne mettent au point toute une série de numéros comiques, qu'ils espèrent pouvoir jouer dans les cabarets parisiens.
De retour à Paris, Bourvil peine à trouver une salle qui veut bien l'accueillir. Pour survivre, il devient cireur de parquets, commis plombier, garçon de courses…

Voulez-vous des crayons ?

Jusqu'à ce qu'il écrive un jour Les Crayons, à la suite d'une émouvante rencontre avec une petite vendeuse de cartes postales croisée dans les rues de Paris.

Il raconte ici les circonstances de l'écriture de cette chanson en 1944...

Les crayons, 1966

Un acteur incontournable

Cette amusante parodie des chansons réalistes connaît un succès immédiat. Soudainement très sollicité, il ne tarde pas à remplir les music-halls, vendre beaucoup de disques et tourner sous la direction des plus grands réalisateurs, comme Claude Autant-Lara, La Traversée de Paris qui raconte ici pourquoi il a choisi Bourvil pour ce film. Bourvil évoque la réaction de Jean Gabin à l'annonce se sa participation au film.

Témoignage de Claude Autant-Lara sur Bourvil, 1975

, Gilles Grangier La Cuisine au beurre et Gérard Oury Le Corniaud ou la  La Grande Vadrouille

Bourvil et De Funès à propos du Corniaud, 1965

Le succès de la Grande Vadrouille

Ils récidivent en 1968 avec le tournage du film Le Cerveau.

Le tournage du cerveau en 1968

La tendresse en chanson

Dans la grande majorité de ses films, Bourvil interprète des rôles de gentils, parfois même un peu nigauds, comme ceux qu'il a tenus face à l'autoritaire Louis de Funès. Loin de cantonner ses personnages à de simples benêts, l'acteur a su les étoffer d'une immense gentillesse et d'une grande finesse. Le rôle comique de l'homme simple a ainsi pris une nouvelle dimension. Dans cette interview, il se livre en toute intimité et dévoile sa sensibilité.

Bourvil se livre, 1963

L'acteur s'est aussi illustré dans des rôles plus sombres, comme l'homme à tout faire qui assiste à la relation entre un jeune garçon malade et son père dans L'Arbre de Noël, de Terence Young. Mais c'est dans ses chansons que Bourvil a vraiment pu déployer toutes ses nuances d'acteur, en passant du comique La Tactique du gendarme,

Salade de fruits à la tendresse,

La Ballade irlandaise

... voir à une certaine tristesse, comme dans Le Petit bal perdu

L'éternel chouchou des Français

En 1968, Bourvil apprend qu'il est atteint de la maladie de Kahler qui s'attaque à sa moelle osseuse. Malgré le repos qu'il lui est imposé, il continue de chanter et de tourner jusqu'à son dernier souffle.
Bien des années après son décès, survenu le 23 septembre 1970, celui qui aura écrit sa carrière en lettres de gentillesse continue de fasciner le public. Bourvil reste toujours une référence pour de nombreux artistes, comme l'ancien "Deschiens" François Morel qui lui consacra tout un spectacle aux Francofolies de 2007.

L'eau ferrugineuse (sketch)

Pour aller plus loin

Découvrez l'offre Fan de : Bourvil

Gros plan: Bourvil (émission consacrée à l'acteur de 1957)

Plus de documents sur Bourvil