Le groupe Bic a revendu sa filiale sport et a décidé de recentrer ses activités sur les stylos, briquets et rasoirs, au grand dam des employés, en grève depuis jeudi dernier. Pourtant, en 2016, cette branche avait le vent en poupe…

Le groupe Bic a décidé de recentrer ses activités sur les stylos, briquets et rasoirs. Conséquence, Bic Sport, a été vendu à l'Estonien Tahe Outdoors.

Résultat : La production doit être redéployée à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), pour la marque iconique 4 couleurs, et à Bizerte en Tunisie pour les stylos Atlantis et Velocity

En 2016, la branche sport de cette entreprise du "made in France" était présentée comme le leader d'un secteur en pointe et un exemple de réussite…

Bic Sport était alors le fabricant numéro un mondial du stand up paddle. Certains matériaux venaient de l'étranger, mais toute la fabrication était faite en Bretagne. L'entreprise utilisait alors des plaques moulées pour former une coque très résistante. Des machines de pointe étaient présentées comme la clé du succès de l'entreprise.

Le reportage insistait aussi sur le savoir-faire industriel entretenu depuis plus de 40 ans : voiles, kayak, surf, et depuis 2011, le stand up paddle. A chaque nouvelle mode, l'entreprise avait su adapter ses machines. Un savoir-faire français revendiqué sur ces planches en plein essor...

Rédaction Ina le 07/01/2019 à 16:42. Dernière mise à jour le 08/01/2019 à 17:19.
Economie et société