ginsberg 312

1956. Le jeune poète Allen Ginsberg écrit « Howl », un recueil de poèmes qui brise tous les tabous de la société puritaine. Dès sa sortie l’ouvrage fait polémique. Le style est direct, le ton désinvolte, les mots impertinents. Ecrivain charismatique, Ginsberg expérimente les drogues, se convertit au bouddhisme et combat pour la reconnaissance de l’homosexualité.

Avec ses compatriotes Jack Kerouac (« Sur la Route ») et William S. Burroughs (« Festin nu »), Allen Ginsberg devient l’icône de sa génération. La Beat Generation et les beatnicks sont nés.

Découvrez la poésie d’Allen Ginsberg

Partez sur la route avec Jack Kerouac

Focus sur William S. Burroughs

Les trois écrivains, papes de la Beat Generation, influencent la jeunesse de l’époque. Les Beatnicks deviennent rapidement le symbole de l’Amérique contestataire des années 50. Poétiques et protestataires, optimistes mais indignés, ils utilisent les hallucinogènes à des fins d’introspection. Bohèmes, ils existent sans racine, vivent là où le quotidien les mène.

Le visage des beatnicks à Paris en 1965 et à Greenwich village en 1966

Michel Polnareff à propos de beatnicks

La littérature de la Beat Generation
beatniks
Rédaction Ina le 28/05/2013 à 17:01. Dernière mise à jour le 30/09/2016 à 17:25.
Art et Culture