Accords et désaccords israélo-palestiniens

Redaction Ina le 25/04/2014 à 12:34. Dernière mise à jour le 02/05/2017 à 19:11.
Politique internationale
Accords et désaccords israélo-palestiniens

Mai 2017. Le Hamas islamiste palestinien annonce qu'il amande pour la première fois en près de 30 ans ses textes fondateurs et dit accepter un État palestinien limité aux frontières de 1967. C'est une première historique. Retour sur les différents accords et les désaccords qui se sont succèdés depuis l'accord d'Oslo.

accordisraelopalesti620

Les années passent et la bande de Gaza reste une zone de conflits latents. Pourtant, le 4 mai 1994, après des décennies de conflits, l'accord d'Oslo était enfin mis en application. Il accordait à l'Autorité palestinienne la gestion de zones nouvellement autonomes dont celle de Gaza. Retour sur cet accord et les désaccords qui suivirent.

Mai 2017. La paix serait-elle proche? En amendant pour la première fois en près de 30 ans ses textes fondateurs, le Hamas dit accepter un État palestinien limité aux frontières de 1967

Dates clés des tentatives d'accords israélo-palestiniens :

1993

13 septembre 1993 : Israël et l'OLP signent à Washington un accord de principe (Oslo I) sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans. En présence de Bill Clinton, le Premier ministre israélien Itzhak Rabin et Yasser Arafat échangent une poignée de main historique synonyme d'espoir et de paix.

Poignée de mains historique, 13 septembre 1993

Principaux points de l'accord.

Détail des accords d'Oslo, 1993

1994

29 avril 1994 : un premier accord économique entre Israël et la Palestine est signé à Paris en présence du Premier ministre Alain Juppé.

Accords économique OLP-Israël, avril 1994

4 mai 1994 : Les accords d'Oslo entrent en application : autonomie de la bande de Gaza et de la ville de Jéricho (Cisjordanie). L'Autorité palestinienne s'installe dans les zones nouvellement autonomes. Reportage sur les premières heures de l'autonomie.

Application des accords d'Oslo, 4 mai 1994

1er juillet 1994 : Yasser Arafat rentre en Palestine après trente années de vie clandestine. Portrait de l'homme de guerre et de paix.

Retour d'Arafat en Palestine, 1er juillet 1994

1995

28 septembre 1995 : Comme une répétition de l'accord de septembre 1993, Israël et l'OLP signent à Washington l'accord négocié à Taba (Oslo II) étendant l'autonomie en Cisjordanie et prévoyant une série de retraits israéliens par étapes.

Accord Oslo II, 28 septembre 1995

4 novembre 1995 : Coup de théâtre, Itzhak Rabin, l'un des principaux artisans de la paix est assassiné à Tel Haviv par un jeune extrémiste israélien de 23 ans. Premières images après l'attentat.

Assassinat de Rabin, 4 novembre 1995

1996

20 janvier 1996 : Yasser Arafat est élu président de l'Autorité palestinienne.

Elections à Gaza, 20 janvier 1996

29 mai 1996 : les Israéliens élisent comme Premier ministre Benyamin Netanyahu, chef de la droite nationaliste, opposé aux accords d'Oslo.

Election de Netanyahu, mai 1996

1998

23 octobre 1998 : Arafat et Netanyahu signent à Wye Plantation (Etats-Unis) un accord destiné à sortir le processus de paix de l'impasse : Israël transférera à l'administration palestinienne, en trois étapes, 13% supplémentaires du territoire de la Cisjordanie encore sous son contrôle.

Accord de Wye Plantation, 23 octobre 1998

1999

17 mai 1999 : Après trois ans de blocage du processus de paix, les Israéliens élisent  le travailliste Ehud Barak au poste de Premier ministre. Il doit relancer les négociations de paix.

Élection d'Ehud Barak, mai 1999

4 septembre 1999 : signature, à Charm-el-Cheikh (Egypte), d'un accord fixant les dates des retraits israéliens de Cisjordanie.

Relance des négociations, 4 septembre 1999

2000

11-25 juillet 2000 : échec du sommet israélo-palestinien de Camp David. Aucun accord n'est conclu entre les deux parties.

Échec des accords de Camp David, 26 juillet 2000

28 septembre 2000 : la visite du chef du Likoud, Ariel Sharon, sur l'Esplanade des Mosquées (Jérusalem-est), troisième lieu saint de l'islam, provoque de violentes émeutes en Israël et dans les territoires palestiniens, faisant plus de 90 victimes. C'est le début de la deuxième Intifada (2000-2005). 

Incidents à Jérusalem, 2000

2001

21 janvier 2001 : ouvertures de nouvelles négociations bipartites en Égypte. L'optimisme est modéré.

Reprise des négociations, 21 septembre 2001

6 Février 2001 : Ariel Sharon est élu Premier ministre en Israël avec plus de 60% des voix, c'est un échec cuisant pour Ehud Barak.

Ariel Sharon élu, 6 février 2001

4 décembre 2001 : Israël lance des raids d'une ampleur sans précédent dans les territoires palestiniens.

Raids israéliens à Ramallah, 4 décembre 2001

Yasser Arafat, déclaré "hors-jeu" par Ariel Sharon, ne peut plus sortir de Ramallah, encerclée par Tsahal.

Yasser Arafat affaibli, 4 décembre 2001

2003

14 février au 29 avril : cédant aux pressions internationales pour des réformes au sein de l'Autorité palestinienne, Yasser Arafat donne son accord à la nomination d'un Premier ministre : Mahmoud Abbas est élu et prépare une "feuille de route" pour la paix.

Nouveau plan de paix, mai 2003

1e juillet 2003 : les deux premiers ministres, Mahmoud Abbas et Ariel Sharon se rencontrent à Jérusalem.

Rencontre Abbas/Sharon, juillet 2003

6 septembre 2003: Mahmoud Abbas annonce sa démission au Parlement palestinien, invoquant des obstacles intérieurs, israéliens et américains à son action. Le Hamas enchaîne les attentats anti-israéliens malgré ses promesses de trêve.

Démission Abbas, septembre 2003

5 octobre 2003: Yasser Arafat décrète l'état d'urgence dans les territoires, au lendemain d'un attentat suicide à Haïfa qui tue 20 personnes. En réaction, Israël lance effectivement une attaque contre des camps d'entraînement du Jihad islamique en Syrie.

Attaque aérienne, 5 octobre 2003

2004

Au cours de l'année 2004, la situation dans les territoires tourne au chaos, le processus de paix est aux oubliettes. La crise atteint son paroxysme avec la disparition de Yasser Arafat.

Mort de Yasser Arafat, novembre 2004

2005

10 janvier 2005 : Mahmoud Abbas lui succède et devient le nouveau président de l'autorité palestinienne. Il représente un nouvel espoir pour la paix mais il lui faudra pour cela neutraliser tous les groupes extrémistes hostiles aux accords.

Élection de Mahmoud Abbas, janvier 2005

8 février 2005: sommet Abbas-Sharon à Charm-el-Cheikh (Égypte); ils proclament la fin des violences entre Israéliens et Palestiniens.

Sommet de Charm-el-Cheikh, février 2005

2006

Ce nouveau départ est stoppé net par la victoire des intégristes du Hamas aux élections palestiniennes qui prône la lutte contre Israël. 

14 juin 2006 : le Hamas met en déroute les combattants du Fatah et prend le contrôle de la totalité du territoire de Gaza. Mahmoud Abbas déclare l'état d'urgence, limoge le gouvernement d'union nationale, forme un cabinet d'urgence et  demande des élections anticipées. 

Discours de Mahmoud Abbas à gaza, juin 2006

2007

26-28 novembre : Après plusieurs mois de crise, une conférence internationale est organisée à Annapolis (États-Unis). Ehud Olmert et Mahmoud Abbas s'engagent à conclure un traité de paix avant la fin 2008.  

Conférence d'Annapolis, novembre 2007

Après 2008

Cependant, malgré les négociations, la situation va empirer sur la bande de Gaza où Israël va lancer des offensives pour tenter de mettre fin aux tirs de roquettes