Le premier tour des élections régionales et départementales de 2021 a été marqué une "abstention abyssale". Dans le camp des abstentionnistes, il y a les "purs" et les "occasionnels". 

- "Qu'est-ce que vous pensez de la politique ?"
- "Rien ! Que ce soit de droite, de gauche, du milieu, c'est pareil ! C'est toujours nous qui sommes les pauvres couillons !"

Cet échange de 1973 résonne fort encore aujourd'hui en 2021 au lendemain du premier tour des élections régionales et départementales. Le monde politique, tous partis confondus, s'efforce de rebondir et de mobiliser après le choc d'un premier tour déserté par deux électeurs sur trois, une "abstention abyssale", comme l'a dit Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. "Il n'est pas évident" que le résultat "corresponde à une réalité du pays. C'est la part la plus légitimiste de l'électorat français, très souvent un électorat plus âgé que la moyenne", qui s'est déplacé, a jugé ainsi Stéphane Zumsteeg de l'Ipsos.

Dans notre archive en tête de cet article, Alain Lancelot, professeur à Science-Po, tente en 1973 une analyse pour comprendre qui vote et qui ne vote pas : "Ce qui produit l'absentation du plus grand nombre d'électeurs qui s'abstiennent, c'est, non pas le manque d'intérêt pour la politique parce qu'au fond les électeurs qui votent ne s'intéressent pas beaucoup plus que les abstentionnistes à la politique, il est évident qu'il y a chez les gens qui votent peu d'intérêt pour la politique, ce qui décide finalement qu'on va ou qu'on ne va pas voter, c'est le fait qu'on est ou non intégré dans la société, c'est une variable plus sociale que politique." Et de pointer les abstentionnistes comme des personnes isolées et ne sentant pas de marge sur les actions de la cité.

L'abstention de ce premier tour des régionales atteindrait entre 66,1% et 68,6% selon les estimations des instituts de sondage, soit un record tous scrutins confondus en France hors référendum. Jusqu'à présent, l'abstention la plus élevée pour un premier tour des régionales datait de 2010 avec 53,67%. 

Pour aller plus loin : 

Le candidat écolo Julien Bayou squattait des logements vides en 2007

Rédaction Ina le 21/06/2021 à 11:37.
Politique